Tous les articles par Jean-François Legrain

Historien arabisant, Jean-François Legrain est chargé de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) depuis 1990, affecté à l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM)/Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence (Aix Marseille Université) depuis 2012.

Les paradoxes d’une guerre complexe : Gaza 2014

En contradiction avec le sentiment de déjà-vu exprimé sur le moment par bon nombre d’observateurs, la dernière en date des guerres menées par Israël contre la Bande de Gaza présente de profondes différences avec les opérations de 2009 et de 2012 [1]. Avec le recul d’une année, déterminer son originalité conditionne ainsi la justesse de son décryptage.

L’asymétrie des destructions et des pertes humaines, certes, demeure une constante [2] de même que le refus des cabinets israéliens successifs d’envisager un mode de relation avec la Bande de Gaza autre que violent. Pareille habitus les a conduits jusque-là à périodiquement jouer l’escalade pour, selon leur version, rétablir la dissuasion militaire. Une telle dissuasion, en réalité, vise fondamentalement à entretenir leur refus d’apporter une solution politique et diplomatique au conflit israélo-palestinien.

Dans la succession des guerres lancées par Israël contre la Bande de Gaza, pourtant, « Bordure protectrice » [3] présente une originalité certaine : sa complexité, source de paradoxes divers dans l’instant comme dans la durée. Cette étude visera donc à interroger cette originalité afin de proposer l’historiographie la plus congruente possible avec les réalités du moment comme avec celles des dernières années. J’aurai ainsi l’occasion de montrer en quoi les réponses apportées aux interrogations portant sur le bornage de la guerre dans le temps comme à celles de l’identité et du rôle de ses acteurs conditionnent la pertinence de l’historiographie. En retenant l’hypothèse d’une guerre offensive de la part d’Israël à laquelle l’Égypte s’est associée, et par ricochet mais dans une bien moindre mesure la présidence palestinienne et le Fatah, je serai à même d’en mettre au jour les paradoxes. Un an plus tard, leur multiplication dans une succession pleine de contradictions semble conduire à la ré-investiture officielle du Hamas en tant que maître de Gaza. Continuer la lecture de Les paradoxes d’une guerre complexe : Gaza 2014

Jean-François Legrain

Historien arabisant, Jean-François Legrain est chargé de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) depuis 1990, affecté à l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM)/Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence (Aix Marseille Université) depuis 2012.

More Posts - Website

Gaza, novembre 2012 : une ‘victoire’ de Hamas pour quoi faire ?

Les 25 ans de Hamas et l'opération 'Pierres d'argile'
Les 25 ans de Hamas et l’opération ‘Pierres d’argile’ Source : Palestinien Information Center

Lancée par Israël le 14 novembre 2012, la plus récente opération menée contre la bande de Gaza s’est achevée le 21 sur un accord de cessez-le-feu doté d’une garantie égyptienne, adopté par Israël, Hamas et le Mouvement du Jihad islamique en Palestine (MJIP) et accompagné d’une navette de la secrétaire d’État américaine. Au sortir des affrontements, les instituts d’analyse stratégique proches de l’establishment sécuritaire israélien ont communément conclu au succès du gouvernement de Benjamin Netanyahu tant d’un point de vue militaire que diplomatique[1]. Les parties palestiniennes, pour leur part, ont revendiqué une victoire sans conteste, victoire que Hamas tout particulièrement a cherché à exploiter face à ses rivaux de Ramallah.

Continuer la lecture de Gaza, novembre 2012 : une ‘victoire’ de Hamas pour quoi faire ?

Jean-François Legrain

Historien arabisant, Jean-François Legrain est chargé de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) depuis 1990, affecté à l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM)/Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence (Aix Marseille Université) depuis 2012.

More Posts - Website