Tous les articles par La rédaction

Filmer les réfugiés

Ce billet est l’introduction de l’ouvrage qui vient de paraître aux éditions L’Harmattan, dans la collection « Mondes en mouvement », Filmer les réfugiés. Cinéma d’Enquête. Études Visuelles. Subjectivité Assumée. Documentaires. Films Ethnographiques. Ethno-fictions ou Ego-fictions ? par Fabienne Le Houérou.

***

Ouvrage Filmer les refugies F Le HouerouPersévérer à utiliser les images animées comme heuristique scientifique s’est heurté à de telles difficultés qu’il me semblait important de revenir sur cette méthodologie avec le plus d’exhaustivité possible en évitant les prétentions à la vérité absolue. Depuis que j’utilise des documentaires et des rushes filmés dans mes démonstrations scientifiques sur mes objets de recherche, je constate que tous les universitaires et chercheurs ont des idées bien arrêtées sur la science et sur la scienticité. D’aucuns s’accrochent à un inventaire ou à une nomenclature de normes qui seraient scientifiques en exclusion du reste. Cette attitude exclusive, pour rassurante et authentifiante qu’elle puisse être ne saurait toutefois demeurer fixe et figée. La science bouge, varie et se transforme, comme toute activité humaine. Elle ne procède pas d’un livre sacré et immuable mais d’un corpus de connaissances sans cesse renouvelé et récusé. Dans une navette qui va de l’exploratoire vers la preuve. Continuer la lecture de Filmer les réfugiés

« D’Ali à Roger » : une exégèse de la négociation par Saeb Erakat

Par Robin Beaumont et Xavier Guignard *

En 2013 paraît sous la plume de Saeb Erakat, négociateur en chef palestinien et actuel Secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP),ʿanāṣir al-tafāwuḍ bayn ʿAlī wa Rūjir Fīshr (Éléments de négociation d’Ali à Roger Fisher), publié en anglais sous le titre Imam Ali bin Abi Taleb and Negotiations[1]. Dans ce livre de quelque 180 pages dans sa version arabe, l’artisan palestinien du « processus de paix » dresse une comparaison entre les principes et méthodes de négociation proposés par Robert Fisher (1922-2012), célèbre théoricien des peace studies[2] et directeur du Program on Negotiation de l’université d’Harvard, et ceux prêtés à ʿAlī ibn Abī Ṭālib (mort en 661, ci-après « Ali »). Erakat y présente les « sept éléments » de la négociation identifiés par Fisher pour les retrouver dans l’activité diplomatique du Prophète Muḥammad avec ses adversaires mecquois, avant d’exposer la pratique politique d’Ali et d’en tirer les principes directeurs – les sept mêmes que ceux de Fisher, auxquels viennent s’ajouter cinq éléments originaux. Dans une dernière partie, Erakat relit l’épisode de la confrontation entre Ali et son principal opposant, Muʿāwiyya, à l’aune des principes qu’il a identifiés, pour écrire une histoire « inédite » du négociateur Ali et souligner la portée de sa pensée politique sur des objets tels que l’État ou la citoyenneté.

Il n’en fallait pas davantage pour que les auteurs de ce billet Continuer la lecture de « D’Ali à Roger » : une exégèse de la négociation par Saeb Erakat

En Syrie, quelles options pour l’opposition démocratique ?

Dans le cadre d’une journée d’études co-organisée le 30 mars 2016 à l’Iremam par François Burgat (ERC-WAFAW IREMAM) et Gérard Groc (AMU-IREMAM), Salam Kawakibi, politologue et directeur adjoint de l’Initiative de réforme arabe (Arab Reform Initiative), ex responsable de l’antenne de l’Ifpo à Alep,  évoque ici les ressorts sectaires de la crise et les conditions  nécessaires à son dépassement.

Gauches – Islamistes en Égypte

* par Stéphane Lacroix
(IEP Paris – WAFAW)

En mai 2015, le colloque  « Gauches-Islamistes : pourquoi tant de haine ? Historicité et actualité, défis et réponses à la fracture idéologique des oppositions arabes » se tenait à Aix-en-Provence sous l’égide du programme WAFAW (When Authoritarianism Fails in the Arab World, European Research Council), de l’Institut américain des universités (IAU), de l’Institut de recherche et d’études sur le monde arabe et musulman (Iremam), et de la Fondation Camargo. Stéphane Lacroix, organisateur du panel Égypte, donne les clés de lecture permettant de contextualiser les discussions animées et les entretiens réalisés avec les deux participants égytiens Amr Ezzat, jeune activiste et blogueur, et Abdel Mawgoud al-Dardiri, cadre en exil des Frères musulmans… Voir aussi les billets précédents  Gauche-islamistes en Algérie…
  « Se réveiller conservateur, s’endormir progressiste » : le dialogue entre mouvements de gauche et islamistes en Tunisie
Continuer la lecture de Gauches – Islamistes en Égypte

« Se réveiller conservateur, s’endormir progressiste » : le dialogue entre mouvements de gauche et islamistes en Tunisie

WafawEn mai 2015, le colloque  « Gauches-Islamistes : pourquoi tant de haine ? Historicité et actualité, défis et réponses à la fracture idéologique des oppositions arabes » se tenait à Aix-en-Provence sous l’égide du programme WAFAW (When Authoritarianism Fails in the Arab World, European Research Council), de l’Institut américain des universités (IAU), de l’Institut de recherche et d’études sur le monde arabe et musulman (Iremam), et de la Fondation Camargo. Nicolas Dot-Pouillard, organisateur du panel Tunisie, donne les clés de lecture permettant de contextualiser les entretiens réalisés avec les deux participants tunisiens : une députée du parti Ennahda et de l’ancien numéro deux du parti Ettakatol.
(Voir aussi le billet précédent Gauche-islamistes en Algérie…)

Continuer la lecture de « Se réveiller conservateur, s’endormir progressiste » : le dialogue entre mouvements de gauche et islamistes en Tunisie

Le bel âge : Trois ans déjà ! Séminaire Amazighs – Tamazight / Berbère(s) :

Responsable : Salem Chaker, Professeur à l’Université d’Aix-Marseille/Iremam (berbère)
Contact : chaker@mmsh.univ-aix.fr  ou  salem.chaker@univ-amu.fr

Le séminaire, initié par S. Chaker à la rentrée 2012, fonctionne régulièrement depuis trois années universitaires maintenant (26 séances sur trois ans). On voudrait en proposer ici un premier bilan, au moins factuel ; on laissera aux observateurs extérieurs et aux étudiants le soin de formuler une évaluation plus qualitative !

On nous permettra cependant quelques réflexions sur le contexte global et la visée générale du séminaire :

– En premier lieu, il met fin à une situation paradoxale puisqu’il n’existait pas à Aix de séminaire consacré spécifiquement au domaine berbère, alors que le pôle aixois est, depuis longtemps, perçu à l’extérieur comme le « second pôle français des études berbères », au point que certains collègues étrangers, sans doute de tempérament un peu optimiste, ont parlé de « l’École berbérologique d’Aix-en-Provence »…

– Il est aussi une affirmation de la légitimité et de l’autonomie d’un champ, modeste certes au plan de sa surface académique, mais ancré dans la tradition universitaire et scientifique française et européenne, depuis au moins un siècle et demi ; et désormais bien présent en tant que tel dans l’Université maghrébine (Tizi-Ouzou, Bejaia, Bouira, Agadir, Oujda, Fès, Rabat…).

– Il a voulu être un lieu de transmission et de réflexion autour d’un capital scientifique pluridisciplinaire considérable, remarquablement représenté à Aix à travers une documentation de premier ordre, un fonds d’archives berbérisantes originales encore largement inexploité, des publications de référence internationale comme l’Encyclopédie berbère ; et susciter chez nos chercheurs en formation « l’envie scientifique », et même, on l’espère, l’émerveillement : il y a tout cela à Aix !

– Il a surtout associé en permanence le va-et-vient entre savoirs constitués, réflexion théorique et observation (directe) des réalités du terrain, trop souvent niées, occultées, brouillées par le discours idéologique et la « norme » étatique omniprésents en Afrique du Nord sur toute matière linguistique, culturelle ou historique.

Mais revenons aux faits. Continuer la lecture de Le bel âge : Trois ans déjà ! Séminaire Amazighs – Tamazight / Berbère(s) :

Syrian Refugees Collectivizing in Jordan Becomes a Security Issue‎

– Par Katy Montoya –

Katy Montoya is a senior at Swarthmore College, majoring in Political Science and minoring in Arabic Language. Her fieldwork in Jordan over the past two summers has been the basis for her research on state-supported and informal civil networks for Syrians inside Jordan. This research was made possible by the support of the European Research Council’s WAFAW project (www.wafaw.org) and by the J. Roland Pennock Fellowship in Public Affairs.

***

I first visited the northern city of Irbid, Jordan in the summer of 2013 as an American undergraduate studying Arabic. By joining a youth volunteer group, I came into contact with Syrian social workers who mobilize resources and services among the Syrian community in order to assist new Syrian arrivals, including injured ex-fighters of the Free Syrian Army (FSA). On my visits to Syrian neighborhoods, I heard a wealth of personal narratives of suffering and resilience that left me with a lasting impression of the degree of solidarity of the Syrian community throughout this protracted Syrian war. Continuer la lecture de Syrian Refugees Collectivizing in Jordan Becomes a Security Issue‎