Archives de catégorie : Vie du labo

De miel et de coloquinte : Hommages à Pierre Larcher (1)

Conçus comme trois « billets-feuilletons », ces textes rapportent l’introduction de Catherine Miller et les interventions de Giovanni Canova (Università degli studi di Napoli “L’Orientale”), de Katia Zakharia (Lyon II/GREMMO) et de Pierre Larcher (AMU/IREMAM) lors la remise des Mélanges en hommage à Pierre Larcher qui s’est déroulée au cours du Workshop international : Matériaux pour l’établissement de grammaires descriptives de l’arabe fuṣḥā écrit contemporain : Entre norme(s) et pratiques au cours des 50 dernières années

Premier épisode  : Allocution introductive de Catherine Miller  (en audio en fin de ce billet) et  de Giovanni Canova, Rédacteur en chef des Quaderni di Studi Arabi

***

Je m’appelle Giovanni Canova, je viens de Venise et de Naples, je m’excuse pour mon français que, malheureusement, je n’ai pas beaucoup d’occasions de pratiquer. En tous cas, merci à Catherine Miller (elle m’a dit qu’on s’était rencontrés en 2000 à Marrakech ; c’était justement un colloque…) [intervention de Catherine Miller : on a même pris un taxi ensemble de l’aéroport à l’hôtel parce qu’il n’avait pas changé d’argent…] Rires. Giovanni Canova : D’accord, d’accord, il y a une histoire. Et, merci bien sûr à l’IREMAM et à ses responsables pour cette invitation. Alors, pourquoi je suis là avec vous aujourd’hui ? Bon. Pour les Quaderni que nous avons dédiés à Pierre Larcher comme chercheur en poésie arabe, mais surtout c’est une attestation d’amitié et en même temps un hommage au chercheur. On se connaît depuis longtemps parce qu’on a eu beaucoup d’échanges Erasmus entre Venise, Naples et Aix et c’est justement en avril qu’on a fait un colloque ensemble sur la poésie arabe à Naples où Pierre nous a fascinés avec son interprétation de Ta’abbata Sharran et la ġūla, qu’il va publier dans les Quaderni ou bien dans les Actes. Continuer la lecture de De miel et de coloquinte : Hommages à Pierre Larcher (1)

De miel et de coloquinte : Hommages à Pierre Larcher (2)

Conçus comme trois « billets-feuilletons », ces textes rapportent les interventions de Giovanni Canova (Università degli studi di Napoli “L’Orientale”), de Katia Zakharia (Lyon II/GREMMO) et de Pierre Larcher (AMU/IREMAM) lors la remise des Mélanges en hommage à Pierre Larcher qui s’est déroulée au cours du Workshop international : Matériaux pour l’établissement de grammaires descriptives de l’arabe fuṣḥā écrit contemporain : Entre norme(s) et pratiques au cours des 50 dernières années le 5 juin 2015 à la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme (MMSH).

Deuxième épisode : Allocution de Katia Zakharia, directrice scientifique des Mélanges, De miel et de coloquinte
(enregistrement audio en fin de billet)

***

 

« Cher Pierre,
Chers amis, collègues et étudiants
J’aimerais commencer par quelques mots de remerciement.

Ils s’adressent d’abord à l’IREMAM et à ses deux directrices respectives, mesdames Ghislaine Alleaume et Catherine Miller. Sans leur soutien, amical, scientifique et matériel, cette rencontre n’aurait pas pu avoir lieu et la publication du numéro spécial des Quaderni que nous offrons à Pierre aurait été plus compliquée à mettre en œuvre. En effet, le projet initial devait être, aurait dû être, pris en charge de manière réellement partagée, par l’IREMAM et le GREMMO, équipe dont je suis encore pour quelques jours membre titulaire ; et le recueil devait, aurait dû être, édité par les Publications de la Maison de l’Orient. Continuer la lecture de De miel et de coloquinte : Hommages à Pierre Larcher (2)

De miel et de coloquinte : Hommages à Pierre Larcher (3)

Conçus comme trois « billets-feuilletons », ces textes rapportent les interventions de Giovanni Canova (Università degli studi di Napoli “L’Orientale”), de Katia Zakharia (Lyon II/GREMMO) et de Pierre Larcher (AMU/IREMAM) lors la remise des Mélanges en hommage à Pierre Larcher qui s’est déroulée au cours du Workshop international : Matériaux pour l’établissement de grammaires descriptives de l’arabe fuṣḥā écrit contemporain : Entre norme(s) et pratiques au cours des 50 dernières années le 5 juin 2015 à la Maison méditerranéenne des sciences de l’Homme (MMSH).

Troisième épisode : Allocution de Pierre Larcher, Professeur de linguistique arabe à l’Université d’Aix-Marseille
(enregistrement audio en fin de billet)

***

Aix-en-Provence, 5 Juin 2015

Je dois commencer mon allocution par une action de grâces, plus simplement des remerciements. Merci tout d’abord à Katia Zakharia, qui, si j’ai bien compris, est à l’origine de cet « hommage » littéraire, comme elle fut à l’origine des Mélanges non moins littéraires qui m’ont été offerts l’an passé sous le titre de  De miel et de coloquinte. Merci ensuite à Giovanni Canova, sans lequel ces Mélanges n’auraient pas vu le jour. Merci enfin aux institutions qui se sont associées à cette entreprise : l’IREMAM, que je peux remercier ici au travers sa directrice Catherine Miller, le GREMMO de Lyon et l’Istituto per l’Oriente C. Nallino de Rome, qui publient les Quaderni di Studi Arabi où ont été édités ces Mélanges. Continuer la lecture de De miel et de coloquinte : Hommages à Pierre Larcher (3)

Le bel âge : Trois ans déjà ! Séminaire Amazighs – Tamazight / Berbère(s) :

Responsable : Salem Chaker, Professeur à l’Université d’Aix-Marseille/Iremam (berbère)
Contact : chaker@mmsh.univ-aix.fr  ou  salem.chaker@univ-amu.fr

Le séminaire, initié par S. Chaker à la rentrée 2012, fonctionne régulièrement depuis trois années universitaires maintenant (26 séances sur trois ans). On voudrait en proposer ici un premier bilan, au moins factuel ; on laissera aux observateurs extérieurs et aux étudiants le soin de formuler une évaluation plus qualitative !

On nous permettra cependant quelques réflexions sur le contexte global et la visée générale du séminaire :

– En premier lieu, il met fin à une situation paradoxale puisqu’il n’existait pas à Aix de séminaire consacré spécifiquement au domaine berbère, alors que le pôle aixois est, depuis longtemps, perçu à l’extérieur comme le « second pôle français des études berbères », au point que certains collègues étrangers, sans doute de tempérament un peu optimiste, ont parlé de « l’École berbérologique d’Aix-en-Provence »…

– Il est aussi une affirmation de la légitimité et de l’autonomie d’un champ, modeste certes au plan de sa surface académique, mais ancré dans la tradition universitaire et scientifique française et européenne, depuis au moins un siècle et demi ; et désormais bien présent en tant que tel dans l’Université maghrébine (Tizi-Ouzou, Bejaia, Bouira, Agadir, Oujda, Fès, Rabat…).

– Il a voulu être un lieu de transmission et de réflexion autour d’un capital scientifique pluridisciplinaire considérable, remarquablement représenté à Aix à travers une documentation de premier ordre, un fonds d’archives berbérisantes originales encore largement inexploité, des publications de référence internationale comme l’Encyclopédie berbère ; et susciter chez nos chercheurs en formation « l’envie scientifique », et même, on l’espère, l’émerveillement : il y a tout cela à Aix !

– Il a surtout associé en permanence le va-et-vient entre savoirs constitués, réflexion théorique et observation (directe) des réalités du terrain, trop souvent niées, occultées, brouillées par le discours idéologique et la « norme » étatique omniprésents en Afrique du Nord sur toute matière linguistique, culturelle ou historique.

Mais revenons aux faits. Continuer la lecture de Le bel âge : Trois ans déjà ! Séminaire Amazighs – Tamazight / Berbère(s) :

Fanny Colonna, une passion algérienne

– Par Kamel Chachoua, Mohand Akli Hadibi, Azzedine Kinzi et Loïc Le Pape –

La disparition soudaine de Fanny Colonna, décédée le lundi 17 novembre 2014 à Paris nous révèle, l’existence d’une tradition et d’une génération de social scientists algérienne que nous avons du mal à connaître et à reconnaître à cause de ses racines, de ses courants et de ses divisions, quelquefois même considérées comme impures. Fanny Colonna est en effet le produit de cette double histoire coloniale et nationale, de la tradition sociologique algérienne qu’elle a su, mieux que beaucoup d’autres, conserver et dépasser. Née dans un village de l’intérieur de l’Algérie en 1934, d’une lignée d’émigrants de la colonisation à la fin du XIXe siècle, du sud de la France, elle a su et pu opérer des choix professionnels et militants qui allaient à l’encontre de sa prime éducation sociale, politique et familiale. Continuer la lecture de Fanny Colonna, une passion algérienne

Kamel Chachoua

En savoir plus sur Kamel Chachoua sur le site de l'Iremam

More Posts - Website

La REMMM au MuCEM : une table ronde autour des Cinémas arabes du XXIe siècle

Par François Siino et Sabine Partouche –

couv_134_RemmmLa parution du dernier numéro de la Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée (REMMM) autour des Cinémas arabes du XXIe siècle. Nouveaux territoires, nouveaux enjeux a précédé de peu la seconde édition des Rencontres internationales des cinémas arabes organisée à Marseille par AFLAM (du 8 au 13 avril 2014). L’occasion était belle de faire se rencontrer chercheurs, réalisateurs et un public cinéphile, captivé par le très beau programme concocté par l’équipe des Rencontres.
Continuer la lecture de La REMMM au MuCEM : une table ronde autour des Cinémas arabes du XXIe siècle

Hommage à Daniel Panzac par Roger Establet

Daniel PANZAC

Agrégé de l’Université, docteur ès Lettres, directeur de recherche émérite au CNRS, Daniel Panzac était historien de l’Empire ottoman et membre de l’IREMAM depuis 1985. Après des travaux sur l’évolution démographique et sanitaire, il a poursuivi des recherches sur la place et le rôle de la mer dans ce vaste ensemble politique. Il avait obtenu en 2010 le prix d’Histoire et de sociologie Diane Potier-Boès décerné par l’Académie française pour son ouvrage : La Marine ottomane. De l’apogée à la chute de l’Empire (1572-1923) , Paris, CNRS éditions, 2009, 560 p. Il est décédé le 7 décembre 2012.

Continuer la lecture de Hommage à Daniel Panzac par Roger Establet