Archives par mot-clé : colonialisme

Le séminaire « la situation coloniale revisitée : enjeux historiques, enjeux contemporains » se déplace à Oran

Deux générationsL’organisation d’une séance du séminaire inter-laboratoires « la situation coloniale revisitée » sous forme de journées d’études au Centre national de recherche en anthropologie sociale et culturelle, CRASC, les 20 et 21 janvier 2013 permettait, tout en déplaçant le séminaire à Oran, de décentrer la réflexion et d’ouvrir de nouvelles perspectives sur l’analyse des situations coloniales. Construire des perspectives communes de recherche et éventuellement parvenir à élaborer un programme commun sur l’enseignement de la colonisation était l’objectif principal de cette initiative.[1]
Continuer la lecture de Le séminaire « la situation coloniale revisitée : enjeux historiques, enjeux contemporains » se déplace à Oran

La recherche espagnole sur le monde arabe et musulman. Bilan 2012, Tétouan. Appel à contributions ouvert pour 2013

Par Irene González et Laura Gago – fimam tetuan 2

Le Foro de Investigadores del Mundo Árabe y Musulmán (FIMAM, Forum de chercheurs du monde arabe et musulman) est un lieu de rencontre fondé en 1995 par un groupe de chercheurs universitaires espagnols ayant pour intérêt commun le monde arabe et islamique. Le FIMAM accueille des chercheurs issus de différentes disciplines scientifiques qui étudient les réalités sociales, culturelles, économiques et politiques des sociétés et des pays arabo-musulmans. Depuis sa création, les membres du FIMAM se réunissent chaque année afin de favoriser la circulation et l’échange des connaissances au travers de nombreuses présentations de recherches en cours. Depuis la première rencontre qui a eu lieu à Castellon (Espagne) en 1995, de nombreuses thématiques relatives au monde arabe et musulman ont été traitées dans une perspective critique.

Continuer la lecture de La recherche espagnole sur le monde arabe et musulman. Bilan 2012, Tétouan. Appel à contributions ouvert pour 2013

Irene González González

Post-doctorante espagnole à l'IREMAM. Historienne et spécialiste sur la politique éducative y culture de l'Espagne au Nord du Maroc pendant le Protectorat (1912-1956)

More Posts - Website

La militarisation du Sud de l’Empire : l’exemple du Fezzan libyen pendant la gestion coloniale de l’Italie et de la France de 1935 à 1951

Le Fezzan a joué pendant plusieurs siècles un rôle important en tant que zone intermédiaire entre Tripoli et l’Afrique noire ; la région, traversée par de nombreuses routes commerciales, profita du passage de marchandises et d’esclaves provenant des pays de l’hinterland. D’un point de vue géographique, il s’agit d’un groupe important d’oasis du Sahara central, situé sur le méridien de la Tripolitaine et du lac Tchad reliant le bilad al-Sudan avec la Méditerranée. Une zone d’échanges et de contacts entre trois groupes nomades (les pasteurs arabo-musulmans du nord, la confédération des Touaregs Ajjer de l’ouest tandis qu’au sud, la zone touche une partie du parcours de certaines fractions de populations noires appelées Tebou), des groupes sédentaires habitant dans des villages tels que Mourzouk, Brak et Sebha et des agriculteurs d’oasis vivant dans des hameaux de huttes de palmes. Les organisations sociales et spatiales liées au commerce transsaharien ont disparu avec l’affirmation du dernier Tanzimat ottoman (1835) et la prise de Tripoli par les Italiens (1911) : la région perdit de son importance et s’appauvrit progressivement. Elle fut occupée militairement par l’Italie seulement au début des années 1930 par la colonne Graziani, dans le cadre des opérations de reprise d’autorité et de création du nouveau Quatrième rivage de l’Empire. L’administration coloniale créée par Italo Balbo décida de diviser les territoires méridionaux libyens en quatre sous-commandements, gérés à partir de la fin de 1934 (par le  Décret Royal n° 3 décembre 1934/XIII n° 2012 , « Territorio Militare del Sud ») depuis Hun, dans la Jufrah, par un commandement général ; le Fezzan historique était situé pour les Italiens dans trois de ces avant-postes : Brak, Ghat et Murzuch. Chacun de ces trois sous-commandements comprenait des mudiriyyat  (cinq à Brak, quatre à Ghat et à Murzuch) ; les commandants y exerçaient le pouvoir politique, administratif et militaire, assistés d’adjoints et avec l’aide de certains carabiniers, tandis que le mudir représentait le lien entre la population fezzanaise et l’administration militaire ; il y avait quatre médecins militaires italiens à Brak, Ghat, Sebha et Murzuch. Concernant la scolarisation, on comptait quatre écoles italo-arabes et des kuttab, fermées au début de 1940 ; l’école était dirigée par un enseignant métropolitain et un enseignant  arabe.

Subdivisions provinciales de la Libye à l’époque de l’administration d’Italo Balbo (1934-40)
Source: ASMAE, Affari politici 1934-55, Elenco III cartone 54 fascicolo 20.

  Continuer la lecture de La militarisation du Sud de l’Empire : l’exemple du Fezzan libyen pendant la gestion coloniale de l’Italie et de la France de 1935 à 1951

Tommaso Palmieri

Doctorant de l'IREMAM en cotutelle avec l'Université de Pise (Italie)

More Posts

Rencontre des jeunes chercheurEs en études africaines

Rencontre nationale de jeunes chercheurEs

Paris, 11-12 janvier 2013

Organisée par une vingtaine de doctorantEs basés à Paris, Bordeaux et Aix-Marseille, cette rencontre nationale a pour but de renforcer les échanges entre jeunes chercheurEs tout en participant au décloisonnement des champs disciplinaires et des travaux portant sur l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne. Il s’agira donc de discuter des Afriques plutôt que de l’Afrique, en incluant dans les débats aussi bien les pays d’Afrique subsaharienne que le Maghreb, l’Égypte et Madagascar. Cet événement pluridisciplinaire offre un vaste éventail d’objets, de champs d’études et de questionnements passionnants, qui vont de l’anthropologie du phénomène religieux aux politiques du genre, en passant par les mises en scène de la mémoire et les enjeux du développement. Vingt panels seront ainsi présentés sur deux jours dans les locaux du CERI, de SciencesPo et de l’Université Paris 1 (Centre Panthéon).

A noter la participation d’Annalaura Turiano, IREMAM, au panel 3 « Acteurs des colonisations et des indépendances » le vendredi 11 janvier.

>> Accéder au programme complet

>> Accéder à la liste des intervenant-e-s et des discutant-e-s

.

Iris Seri-Hersch

Iris Seri-Hersch est Maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe au Département d'études moyen-orientales, Aix-Marseille Université et chercheuse à l'IREMAM à Aix-en-Provence, France. Ses travaux portent sur l'histoire contemporaine du Soudan et de l'espace israélo-palestinien. Elle s'intéresse aux problématiques coloniales et impériales, aux questions éducatives, aux pratiques historiographiques, aux mémoires sociales et aux processus d'appropriation spatiale sur ces terrains en conflit.

More Posts - Website

Vers un renouveau des études soudanaises en France?

Programme de la journée

Le Soudan, les deux Soudans depuis l’indépendance du Sud en juillet 2011, ont toujours été un objet de recherche marginal, si ce n’est insolite, dans le paysage académique français et plus largement francophone. Ceci est sans doute dû, dans une large mesure, à la situation de « marginalité multiple » (Ali Mazrui 1971) caractéristique du Soudan à l’ère contemporaine: il s’agit d’un espace frontière entre le Moyen-Orient et l’Afrique et, à l’intérieur du continent africain, d’une région charnière entre l’Afrique arabophone et l’Afrique anglophone, l’Afrique musulmane et l’Afrique chrétienne, l’Afrique de l’ouest et l’Afrique de l’est. A ce que mit en avant Mazrui il y a plus de quarante ans, il faut ajouter, en ce qui concerne l’expérience impériale/coloniale du Soudan, les impérialismes successifs que connut le pays (ottomano-égyptien de 1820 à 1885 et anglo-égyptien de 1899 à 1956), l’anomalie légale que constituait le Condominium anglo-égyptien et le rattachement du Soudan au Foreign Office britannique plutôt qu’au Colonial Office durant la première moitié du XXe siècle. En outre, le Soudan ne fut jamais la cible d’un mouvement de colonisation important en provenance de la métropole, à la différence du Kenya par exemple. C’est pourquoi le Soudan a suscité un intérêt limité dans l’ex-métropole britannique, tant dans la production littéraire et cinématographique « populaire » que dans l’univers académique. Enfin, l’obstacle linguistique a contribué à reléguer le Soudan à la périphérie des recherches universitaires francophones.

Continuer la lecture de Vers un renouveau des études soudanaises en France?

Iris Seri-Hersch

Iris Seri-Hersch est Maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe au Département d'études moyen-orientales, Aix-Marseille Université et chercheuse à l'IREMAM à Aix-en-Provence, France. Ses travaux portent sur l'histoire contemporaine du Soudan et de l'espace israélo-palestinien. Elle s'intéresse aux problématiques coloniales et impériales, aux questions éducatives, aux pratiques historiographiques, aux mémoires sociales et aux processus d'appropriation spatiale sur ces terrains en conflit.

More Posts - Website

Connected Histories of Empire

Conference – Call for Papers

Centre for the Study of Colonial & Postcolonial Societies, University of Bristol, 15-16 July 2013

.

Connected Histories of Empire

Over the last two decades, scholars have begun to characterise the British Empire as a complex patchwork of interacting and dynamic agencies, rather than as a homogenous monolith. As a result, the traditional spatial framework based on a stable division between the metropole and the periphery seems increasingly outmoded. Instead, historians, literary critics, scholars of globalisation, and philosophers have been writing about the webs, networks, and circuits in which people, objects, and ideas moved. This conference will interrogate the idea of an empire of connections, considering the possibilities opened up by thinking in terms of global interaction, as well as the challenges of incorporating the myriad interconnections of empire into coherent historical narratives.

Continuer la lecture de Connected Histories of Empire

Iris Seri-Hersch

Iris Seri-Hersch est Maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe au Département d'études moyen-orientales, Aix-Marseille Université et chercheuse à l'IREMAM à Aix-en-Provence, France. Ses travaux portent sur l'histoire contemporaine du Soudan et de l'espace israélo-palestinien. Elle s'intéresse aux problématiques coloniales et impériales, aux questions éducatives, aux pratiques historiographiques, aux mémoires sociales et aux processus d'appropriation spatiale sur ces terrains en conflit.

More Posts - Website

Entre migration et encerclement, une histoire sociale de Jisr al-Zarqa à l’ombre du conflit israélo-palestinien

Jisr al-Zarqa © Iris Seri-Hersch 2012

Mené dans le cadre d’un post-doctorat à l’IREMAM et au Moshe Dayan Center (Université de Tel-Aviv) soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, ce projet de recherche vise à écrire une histoire sociale de Jisr al-Zarqa, village arabe situé sur la côte israélienne entre Tel-Aviv et Haïfa, juste au nord de la ville juive de Caesarea. Il s’agit, à partir d’un cas d’étude spécifique, de montrer comment des dynamiques locales s’articulent à des processus régionaux et internationaux historiquement situés. Seront ainsi mises en évidence des trajectoires migratoires non encore documentées au sein des espaces impériaux ottomans et britanniques, reliant les vallées du Nil et du Jourdain à la plaine côtière de la Palestine au cours des derniers siècles. Rapporté dernièrement par un journaliste israélien (Rapoport 2010), un récit intrigant et lacunaire concernant le parcours socio-politique des fondateurs de Jisr al-Zarqa sera passé au crible de la critique historique. Un groupe de réfugiés –supposément d’origine servile- « soudanais » ou « africains » serait venu s’établir dans une région marécageuse de la Palestine ottomane. Oeuvrant au drainage des marécages pour le compte de la Palestine Jewish Colonization Association dans les années 1920 et 1930, ces migrants seraient devenus, par une ironie de l’histoire, des « pionniers arabes » du sionisme. Envisageant de tels itinéraires à la fois dans le temps « court » (chute de l’Empire ottoman et conflit arabo-sioniste en Palestine mandataire) et dans une perspective régionale plus longue (histoire des migrations vers la Palestine/Israël aux 19e et 20e siècles), cette recherche compte apporter un regard nouveau, historiquement informé, sur l’arrivée récente de migrants soudanais en Israël, déclenchée notamment par la crise du Darfour (Anteby-Yemini 2009).

Continuer la lecture de Entre migration et encerclement, une histoire sociale de Jisr al-Zarqa à l’ombre du conflit israélo-palestinien

Iris Seri-Hersch

Iris Seri-Hersch est Maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe au Département d'études moyen-orientales, Aix-Marseille Université et chercheuse à l'IREMAM à Aix-en-Provence, France. Ses travaux portent sur l'histoire contemporaine du Soudan et de l'espace israélo-palestinien. Elle s'intéresse aux problématiques coloniales et impériales, aux questions éducatives, aux pratiques historiographiques, aux mémoires sociales et aux processus d'appropriation spatiale sur ces terrains en conflit.

More Posts - Website