Archives par mot-clé : islamologie

Deux études sur la vénération du Prophète en islam : enjeux et perspectives de recherche (extrait du rapport de réunion, Iismm/Iremam/CetoBac)

Dr. R. Vimercati Sanseverino, chercheur postdoctoral à l’Université de Tübingen et chercheur associé à l’Iremam, a présenté les ouvrages d’Annemarie Schimmel (Und Muhammad ist Sein Prophet – Die Verehrung des Propheten in der islamischen Frömmigkeit, Munich 1981) et de Tilman Nagel (Allahs Liebling – Ursprung und Erscheinungsformen des Mohammedglaubens, Munich 2008). L’idée était de réfléchir, à travers l’analyse de ces ouvrages, sur l’intérêt scientifique d’une recherche sur la vénération du Prophète : qu’est-ce que cette thématique apporte à notre connaissance de l’islam et des sociétés musulmanes ? En quoi une étude de la vénération du Prophète répond-elle à un besoin de la recherche sur l’islam ? En outre, étant parmi les très rares ouvrages consacrés à ce thème, ils constituent une source essentielle pour l’élaboration des problématiques et des interrogations ainsi que pour la constitution du corpus. Enfin, les deux ouvrages sont représentatifs de deux approches à l’étude de la vénération du Prophète. Ils interrogent ce phénomène à la fois religieux, historique et social à partir de deux perspectives différentes, ce qui nous donne une idée des possibilités de recherche qu’il reste à exploiter. L’autre intérêt de les analyser réside dans le fait que les deux auteurs inscrivent leur recherche sur la figure prophétique dans l’actualité. Ils essaient de contribuer à certains débats publics autour de la relation de l’Occident avec l’Islam, voire de les influencer. La figure prophétique constitue pour eux un élément essentiel de ces débats, ce qui montre l’importance d’une recherche sur la vénération du Prophète, non seulement du point de vue du savoir érudit, mais aussi d’un point de vue sociétal.

Annemarie Schimmel (1922-2003), grande dame de l’islamologie allemande et reconnue au niveau international, a enseigné en Turquie, au Pakistan et à Harvard et jouit d’une grande popularité au sein du monde musulman (arabe, turc, indo-pakistanais).

Annemarie Schimmel
Annemarie Schimmel

Continuer la lecture de Deux études sur la vénération du Prophète en islam : enjeux et perspectives de recherche (extrait du rapport de réunion, Iismm/Iremam/CetoBac)

Quelques considérations sur l’islamologie dans l’après 11 septembre

Depuis l’attaque terroriste contre le World Trade Center, l’islam est sans doute l’un des sujets les plus fréquemment cités à la une des journaux et des infos télévisées. Associé, à tort ou à raison, aux événements internationaux comme les conflits du Moyen Orient ou les droits de l’homme, ainsi qu’à des sujets sociétaux et nationaux comme les problématiques liées à l’immigration ou la liberté d’expression, sa présence écrasante dans l’actualité du monde globalisé s’abat presque quotidiennement sur tout un chacun sans que l’on puisse s’en défendre. Il va sans dire que cette hyper-médiatisation n’est pas sans risques : simplification excessive, voire caricaturalisation des faits, sensationnalisme et dramatisation conduisent à une vision déformée du fait islamique. Plusieurs voix se sont élevées pour dénoncer la résurgence de stéréotypes dont les racines historiques vont aussi loin que la polémique du Moyen Age Latin contre « l’hérésie des Arabes ». Le « néo-orientalisme », dispositif interprétatif servant à combler le vide idéologique causé par la fin de la Guerre froide, est d’autant plus néfaste qu’il est devenu un paramètre de décision politique. De fait, l’islam, et la guerre des images qui sont censées le représenter, constituent un enjeu géopolitique majeur de ce début du XXIe siècle.

Continuer la lecture de Quelques considérations sur l’islamologie dans l’après 11 septembre

Les « droits du Prophète » : la sacralité de la personne prophétique dans l’islam d’après le Kitāb al-Shifā du Qāḍī ‘Iyāḍ (m. 544/1149)

Par Ruggero Vimercati Sanseverino chercheur associé à l’ IREMAM et au Centre Jacques Berque (Maroc)

Présentation du projet de recherche post-doc de Ruggero Vimercati Sanseverino

Comme l’a révélé l’affaire de la publication des caricatures du Prophète Muḥammad en 2005 et la véhémence des réactions qu’elle a suscitées, la sacralité du fondateur de l’islam revêt encore aujourd’hui une importance de premier ordre dans la sensibilité musulmane. Ce nonobstant, les fondements doctrinaux et la formation historique de cette conception sont encore peu étudiés. T. Andrae (1918), F. Meier (2005, publication posthume) et A. Schimmel (1981) ont le mérite d’avoir été parmi les premiers à avoir saisi la centralité de l’élément prophétique dans la religiosité islamique. Depuis, certains aspects, particulièrement ceux liés à la vénération du Prophète dans l’islam sunnite, ont fait l’objet d’une recherche académique, notamment sa signification dans le soufisme (M. Chodkiewicz, C. Addas, V. Hoffman), son institutionnalisation sous la forme du mawlid (N. Kapstein, H. Ferhat, M. Holmes Katz) ou encore la problématique qu’elle pose dans la modernité (C. Ernst, D. Brown). Dans ma thèse Fès et sainteté (808-1912) : hagiographie, tradition spirituelle et héritage prophétique (en cours de publication : Centre Jacques Berque/CNRS et Ministère Marocain des Habous), je montre comment l’élément prophétique, envisagée par le soufisme et l’hagiographie comme « héritage » transmis aux saints et retransmis par eux, fonde et perpétue une tradition de spiritualité et réaffirme en même temps la sacralité d’une ville. La science sacrée, le sharaf (ascendance prophétique) et la sainteté représentent autant de modalités par lesquelles cet héritage est transmis et réactualisé dans les diverses situations politiques, sociales et culturelles. L’étude a permis de relever que la figure prophétique constitue un élément qui est généralement ignoré, malgré son importance, dans les études traitant de la conception du sacré dans l’islam (J. Chelhod, L. Gardet, J. Ries).

Continuer la lecture de Les « droits du Prophète » : la sacralité de la personne prophétique dans l’islam d’après le Kitāb al-Shifā du Qāḍī ‘Iyāḍ (m. 544/1149)

Retour sur l’Etat dans le monde musulman

Session d’études doctorales

Institut d’études de l’Islam et des sociétés du monde musulman (IISMM) – EHESS Paris

18-22 mars 2013, Hammamet, Tunisie

L’Etat dans le monde musulman – session d’études doctorales

L’IISMM organise cette année une session d’études doctorales sur le thème de l’Etat dans le monde musulman, autour de trois grands thèmes de réflexion:

1/ Les contours de l’Etat dans le monde musulman

2/ Les sources de la légitimité de l’Etat

3/ Aspects sociologiques et anthropologiques de l’Etat en terre d’Islam

.

La session aura lieu à Hammamet, Tunisie, du 18 au 22 mars 2013. Elle sera composée d’exposés magistraux prolongés par des séances de discussion, ainsi que d’ateliers de travail autour des recherches doctorales des participants.

Langue de travail: anglais.

Participants: une quarantaine de doctorants d’Europe et du monde musulman, dont dix sélectionnés par l’IISMM.

Date limite de réception des candidatures (par voie postale ou par mail: 14 janvier 2013

.

>> Accéder à l’argumentaire détaillé et à toutes les informations pratiques sur le site de l’IISMM

>> Affiche de la session d’études doctorales 2013

Iris Seri-Hersch

Iris Seri-Hersch est Maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe au Département d’études moyen-orientales, Aix-Marseille Université et chercheuse à l’IREMAM à Aix-en-Provence, France. Ses travaux portent sur l’histoire contemporaine du Soudan et de l’espace israélo-palestinien. Elle s’intéresse aux problématiques coloniales et impériales, aux questions éducatives, aux pratiques historiographiques, aux mémoires sociales et aux processus d’appropriation spatiale sur ces terrains en conflit.

More Posts - Website

CHIABOTTI Francesco

Doctorant de 2007 à 2014

Allocataire d’une bourse de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) depuis septembre 2009

Contact: francesco.chiabotti@gmail.com

Directeur de thèse: Denis Gril, IREMAM

Sujet de thèse

Entre soufisme et savoir islamique:
l’œuvre de ‘Abd al-Karîm al-Qushayrî (376-465/ 986-1072)