Archives par mot-clé : Palestine

« D’Ali à Roger » : une exégèse de la négociation par Saeb Erakat

Par Robin Beaumont et Xavier Guignard *

En 2013 paraît sous la plume de Saeb Erakat, négociateur en chef palestinien et actuel Secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP),ʿanāṣir al-tafāwuḍ bayn ʿAlī wa Rūjir Fīshr (Éléments de négociation d’Ali à Roger Fisher), publié en anglais sous le titre Imam Ali bin Abi Taleb and Negotiations[1]. Dans ce livre de quelque 180 pages dans sa version arabe, l’artisan palestinien du « processus de paix » dresse une comparaison entre les principes et méthodes de négociation proposés par Robert Fisher (1922-2012), célèbre théoricien des peace studies[2] et directeur du Program on Negotiation de l’université d’Harvard, et ceux prêtés à ʿAlī ibn Abī Ṭālib (mort en 661, ci-après « Ali »). Erakat y présente les « sept éléments » de la négociation identifiés par Fisher pour les retrouver dans l’activité diplomatique du Prophète Muḥammad avec ses adversaires mecquois, avant d’exposer la pratique politique d’Ali et d’en tirer les principes directeurs – les sept mêmes que ceux de Fisher, auxquels viennent s’ajouter cinq éléments originaux. Dans une dernière partie, Erakat relit l’épisode de la confrontation entre Ali et son principal opposant, Muʿāwiyya, à l’aune des principes qu’il a identifiés, pour écrire une histoire « inédite » du négociateur Ali et souligner la portée de sa pensée politique sur des objets tels que l’État ou la citoyenneté.

Il n’en fallait pas davantage pour que les auteurs de ce billet Continuer la lecture de « D’Ali à Roger » : une exégèse de la négociation par Saeb Erakat

Les paradoxes d’une guerre complexe : Gaza 2014

En contradiction avec le sentiment de déjà-vu exprimé sur le moment par bon nombre d’observateurs, la dernière en date des guerres menées par Israël contre la Bande de Gaza présente de profondes différences avec les opérations de 2009 et de 2012 [1]. Avec le recul d’une année, déterminer son originalité conditionne ainsi la justesse de son décryptage.

L’asymétrie des destructions et des pertes humaines, certes, demeure une constante [2] de même que le refus des cabinets israéliens successifs d’envisager un mode de relation avec la Bande de Gaza autre que violent. Pareille habitus les a conduits jusque-là à périodiquement jouer l’escalade pour, selon leur version, rétablir la dissuasion militaire. Une telle dissuasion, en réalité, vise fondamentalement à entretenir leur refus d’apporter une solution politique et diplomatique au conflit israélo-palestinien.

Dans la succession des guerres lancées par Israël contre la Bande de Gaza, pourtant, « Bordure protectrice » [3] présente une originalité certaine : sa complexité, source de paradoxes divers dans l’instant comme dans la durée. Cette étude visera donc à interroger cette originalité afin de proposer l’historiographie la plus congruente possible avec les réalités du moment comme avec celles des dernières années. J’aurai ainsi l’occasion de montrer en quoi les réponses apportées aux interrogations portant sur le bornage de la guerre dans le temps comme à celles de l’identité et du rôle de ses acteurs conditionnent la pertinence de l’historiographie. En retenant l’hypothèse d’une guerre offensive de la part d’Israël à laquelle l’Égypte s’est associée, et par ricochet mais dans une bien moindre mesure la présidence palestinienne et le Fatah, je serai à même d’en mettre au jour les paradoxes. Un an plus tard, leur multiplication dans une succession pleine de contradictions semble conduire à la ré-investiture officielle du Hamas en tant que maître de Gaza. Continuer la lecture de Les paradoxes d’une guerre complexe : Gaza 2014

Jean-François Legrain

Historien arabisant, Jean-François Legrain est chargé de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) depuis 1990, affecté à l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM)/Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence (Aix Marseille Université) depuis 2012.

More Posts - Website

Sciences sociales, révolutions, conflits…

Une discussion autour des travaux de Candice Raymond et Vincent Romani à l’Ifpo de Beyrouth

Les bouleversements intervenus depuis 2010 dans certains pays arabes n’ont pas eu seulement des conséquences politiques sur les scènes nationales et internationales. Ils ont également eu de fortes répercussions dans le champ intellectuel, et plus précisément chez tous les spécialistes des sciences sociales qui s’intéressent à ces pays depuis plusieurs décennies. Comme pour tout événement aussi massif et inattendu, il en a résulté dans un premier temps une « rupture d’intelligibilité »[1] (un temps remplie pour les besoins médiatiques par la parole empressée d’experts plus ou moins auto-proclamés), mais aussi la possibilité pour toutes les disciplines de réajuster leurs grilles de lectures, de construire de nouvelles interprétations, de dégager de nouvelles pistes de recherche… Continuer la lecture de Sciences sociales, révolutions, conflits…

AntiAtlas des frontières : une expo chercheurs, artistes et nouvelles technologies

Une visite avec Cédric Parizot (CNRS/IREMAM/IMéRA), coordinateur de l’ensemble du projet de l’antiAtlas.

Ce billet s’adresse à celles et ceux qui ne pourront visiter d’ici le 1er mars 2014 cette exposition où chercheurs, artistes et nouvelles technologies se côtoient autour de la notion de frontières … ainsi qu’à celles et ceux qui auront la chance de se rendre à La Compagnie, lieu de création, 19 rue Francis de Pressensé, 13001 Marseille, (du jeudi au samedi de 15h à 19h) pour en appréhender les enjeux.

Continuer la lecture de AntiAtlas des frontières : une expo chercheurs, artistes et nouvelles technologies

Gaza, novembre 2012 : une ‘victoire’ de Hamas pour quoi faire ?

Les 25 ans de Hamas et l'opération 'Pierres d'argile'
Les 25 ans de Hamas et l’opération ‘Pierres d’argile’ Source : Palestinien Information Center

Lancée par Israël le 14 novembre 2012, la plus récente opération menée contre la bande de Gaza s’est achevée le 21 sur un accord de cessez-le-feu doté d’une garantie égyptienne, adopté par Israël, Hamas et le Mouvement du Jihad islamique en Palestine (MJIP) et accompagné d’une navette de la secrétaire d’État américaine. Au sortir des affrontements, les instituts d’analyse stratégique proches de l’establishment sécuritaire israélien ont communément conclu au succès du gouvernement de Benjamin Netanyahu tant d’un point de vue militaire que diplomatique[1]. Les parties palestiniennes, pour leur part, ont revendiqué une victoire sans conteste, victoire que Hamas tout particulièrement a cherché à exploiter face à ses rivaux de Ramallah.

Continuer la lecture de Gaza, novembre 2012 : une ‘victoire’ de Hamas pour quoi faire ?

Jean-François Legrain

Historien arabisant, Jean-François Legrain est chargé de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) depuis 1990, affecté à l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM)/Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence (Aix Marseille Université) depuis 2012.

More Posts - Website

Entre migration et encerclement, une histoire sociale de Jisr al-Zarqa à l’ombre du conflit israélo-palestinien

Jisr al-Zarqa © Iris Seri-Hersch 2012

Mené dans le cadre d’un post-doctorat à l’IREMAM et au Moshe Dayan Center (Université de Tel-Aviv) soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, ce projet de recherche vise à écrire une histoire sociale de Jisr al-Zarqa, village arabe situé sur la côte israélienne entre Tel-Aviv et Haïfa, juste au nord de la ville juive de Caesarea. Il s’agit, à partir d’un cas d’étude spécifique, de montrer comment des dynamiques locales s’articulent à des processus régionaux et internationaux historiquement situés. Seront ainsi mises en évidence des trajectoires migratoires non encore documentées au sein des espaces impériaux ottomans et britanniques, reliant les vallées du Nil et du Jourdain à la plaine côtière de la Palestine au cours des derniers siècles. Rapporté dernièrement par un journaliste israélien (Rapoport 2010), un récit intrigant et lacunaire concernant le parcours socio-politique des fondateurs de Jisr al-Zarqa sera passé au crible de la critique historique. Un groupe de réfugiés –supposément d’origine servile- « soudanais » ou « africains » serait venu s’établir dans une région marécageuse de la Palestine ottomane. Oeuvrant au drainage des marécages pour le compte de la Palestine Jewish Colonization Association dans les années 1920 et 1930, ces migrants seraient devenus, par une ironie de l’histoire, des « pionniers arabes » du sionisme. Envisageant de tels itinéraires à la fois dans le temps « court » (chute de l’Empire ottoman et conflit arabo-sioniste en Palestine mandataire) et dans une perspective régionale plus longue (histoire des migrations vers la Palestine/Israël aux 19e et 20e siècles), cette recherche compte apporter un regard nouveau, historiquement informé, sur l’arrivée récente de migrants soudanais en Israël, déclenchée notamment par la crise du Darfour (Anteby-Yemini 2009).

Continuer la lecture de Entre migration et encerclement, une histoire sociale de Jisr al-Zarqa à l’ombre du conflit israélo-palestinien

Iris Seri-Hersch

Iris Seri-Hersch est Maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe au Département d’études moyen-orientales, Aix-Marseille Université et chercheuse à l’IREMAM à Aix-en-Provence, France. Ses travaux portent sur l’histoire contemporaine du Soudan et de l’espace israélo-palestinien. Elle s’intéresse aux problématiques coloniales et impériales, aux questions éducatives, aux pratiques historiographiques, aux mémoires sociales et aux processus d’appropriation spatiale sur ces terrains en conflit.

More Posts - Website

CHEVRE Mathilde

Doctorante de 2009 à 2013

Boursière AMI à l’IFPO de Damas depuis septembre 2010

Contact: machevre@hotmail.com

Carnet de recherche personnel: http://lirelelivre.hypotheses.org/

Directeur de thèse:  Richard Jacquemond, IREMAM

Sujet de thèse

La littérature pour enfants dans les pays arabes depuis 1967, projet et reflet des sociétés (Egypte, Syrie, Liban, Palestine)

Continuer la lecture de CHEVRE Mathilde