Archives par mot-clé : Tunisie

« Se réveiller conservateur, s’endormir progressiste » : le dialogue entre mouvements de gauche et islamistes en Tunisie

WafawEn mai 2015, le colloque  « Gauches-Islamistes : pourquoi tant de haine ? Historicité et actualité, défis et réponses à la fracture idéologique des oppositions arabes » se tenait à Aix-en-Provence sous l’égide du programme WAFAW (When Authoritarianism Fails in the Arab World, European Research Council), de l’Institut américain des universités (IAU), de l’Institut de recherche et d’études sur le monde arabe et musulman (Iremam), et de la Fondation Camargo. Nicolas Dot-Pouillard, organisateur du panel Tunisie, donne les clés de lecture permettant de contextualiser les entretiens réalisés avec les deux participants tunisiens : une députée du parti Ennahda et de l’ancien numéro deux du parti Ettakatol.
(Voir aussi le billet précédent Gauche-islamistes en Algérie…)

Continuer la lecture de « Se réveiller conservateur, s’endormir progressiste » : le dialogue entre mouvements de gauche et islamistes en Tunisie

Révolutions et élection en Tunisie. Le réveil d’une société résistante

« Un Américain demande à un Tunisien quelles sont ses ambitions dans la vie. Celui-ci répond : ‘avoir une maison, un boulot, construire une famille’. L’américain lui objecte : ‘je t’ai demandé tes ambitions pas tes droits !’ »[1]

« Chaque jour j’entends parler d’une affaire montée de toutes pièces.
Pourtant le pouvoir sait qu’il s’agit là d’un citoyen honnête.
Regarde les flics taper sur les femmes voilées.
Est-ce que tu accepterais ça pour ta fille ? (…)
Il y a ceux qui volent aux yeux de tous.
Tu sais très bien qui sont ces gens.
Beaucoup d’argent devrait aller aux projets, aux réalisations,
aux écoles, aux hôpitaux, aux logements.
Mais les fils de chien avec l’argent du peuple
ils se remplissent le ventre, ils volent, ils pillent, ils se servent,
pas un siège ne leur échappe. Le peuple a tant à dire
mais sa voix ne porte pas. S’il n’y avait pas cette injustice,
je n’aurais pas besoin de parler », chanson de rap, El Général, « Rayes Lebled », 2010 (traduction de l’arabe) 

« Je suis de ceux qui sont libres et n’ont pas peur. Je suis de la voix de ceux qui ne renoncent pas. Je suis une épine dans la gorge de l’oppresseur. Je suis l’âme de ceux qui n’oublient pas. Je suis la voix de ceux qui ne meurent pas. Je suis les libres du monde uni, Je suis libre et ma parole est libre », extrait de chanson d’Emel Mathlouthi « klemti hourra » 2009 (traduction de l’arabe)

Le 21 décembre dernier, la Tunisie choisissait son deuxième président après la révolution de 2011. Le vote au suffrage universel a tranché en faveur de Béji Caïd Essebsi, ancien ministre de l’Intérieur sous le régime de Habib Bourguiba.

Cet article est le résultat de mon terrain de campagne durant la période électorale octobre-décembre 2014. Ces observations attentives et impliquées du quotidien jusque dans les coulisses du processus politique ont aussi été rendues possible grâce aux rencontres et à la réflexion effectuées pendant six années de recherche en Tunisie. Mon choix s’est porté principalement sur le suivi de la campagne du candidat Moncef Marzouki. J’ai pu assister à des réunions de campagne de son comité de soutien et au travail du comité local de la Manouba. Continuer la lecture de Révolutions et élection en Tunisie. Le réveil d’une société résistante

Mémoire de la répression en Tunisie. À propos de l’Université des sciences islamiques de la ‎Zeytouna‎

– Par Stéphanie Pouessel (chercheure à l’Institut Universitaire
européen et chercheure associée à l’IRMC) –

La Tunisie révolutionnaire aura-t-elle la vertu, pour autant qu’elle en sente la nécessité, de se plonger dans la relecture critique des dossiers de l’histoire politique des dernières décennies ? Si, pour nombre d’acteurs, une telle entreprise semble indispensable pour assurer la stabilité à venir du tissu politique[1], elle n’a encore fait qu’en sourdine son apparition dans le paysage postérieur à la dictature.

La célébration des 60 ans de l’Université des sciences religieuses Zeytouna[2] en mars 2014 n’a ainsi donné lieu qu’à un tout premier retour, fort prudent, sur l’histoire de la répression politique et religieuse. Continuer la lecture de Mémoire de la répression en Tunisie. À propos de l’Université des sciences islamiques de la ‎Zeytouna‎

Rencontre des jeunes chercheurEs en études africaines

Rencontre nationale de jeunes chercheurEs

Paris, 11-12 janvier 2013

Organisée par une vingtaine de doctorantEs basés à Paris, Bordeaux et Aix-Marseille, cette rencontre nationale a pour but de renforcer les échanges entre jeunes chercheurEs tout en participant au décloisonnement des champs disciplinaires et des travaux portant sur l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne. Il s’agira donc de discuter des Afriques plutôt que de l’Afrique, en incluant dans les débats aussi bien les pays d’Afrique subsaharienne que le Maghreb, l’Égypte et Madagascar. Cet événement pluridisciplinaire offre un vaste éventail d’objets, de champs d’études et de questionnements passionnants, qui vont de l’anthropologie du phénomène religieux aux politiques du genre, en passant par les mises en scène de la mémoire et les enjeux du développement. Vingt panels seront ainsi présentés sur deux jours dans les locaux du CERI, de SciencesPo et de l’Université Paris 1 (Centre Panthéon).

A noter la participation d’Annalaura Turiano, IREMAM, au panel 3 « Acteurs des colonisations et des indépendances » le vendredi 11 janvier.

>> Accéder au programme complet

>> Accéder à la liste des intervenant-e-s et des discutant-e-s

.

Iris Seri-Hersch

Iris Seri-Hersch est Maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe au Département d'études moyen-orientales, Aix-Marseille Université et chercheuse à l'IREMAM à Aix-en-Provence, France. Ses travaux portent sur l'histoire contemporaine du Soudan et de l'espace israélo-palestinien. Elle s'intéresse aux problématiques coloniales et impériales, aux questions éducatives, aux pratiques historiographiques, aux mémoires sociales et aux processus d'appropriation spatiale sur ces terrains en conflit.

More Posts - Website

Call for Papers: « Islamism and the Arab Revolutions: Dynamics of Change »

International Conference:

“Islamism and the Arab Revolutions: Dynamics of Change”, Cairo, 11-12 February 2013
organised by the Centre for the Advanced Study of the Arab World (CASAW) and the Center for Civilizational Studies and Dialogue of Cultures at Cairo University

The popular uprisings in Tunisia, Egypt, and elsewhere in the Arab world, did not begin as ‘Islamist’ revolutions. But Islamism nevertheless played an important role in pre-revolutionary politics, was not absent in the uprisings, and rose to the foreground in their aftermath. This interdisciplinary conference, which will bring together scholars and activists from the Arab world and beyond, seeks to explore the role of political Islam in revolutionary change in the region in detail. It looks at three broad themes: the role of religion in the revolutionary sphere, Islamists in power, and the international and geostrategic implications of Islamist political ascent. The underlying concern of the conference is change: how is political Islam changing, and being changed by, the political, geostrategic and intellectual landscape in the wake of the Arab revolutions?

The deadline for abstracts is 1 November 2012.

For more information:

http://www.casaw.ac.uk/index.php/news/more/islamism_and_the_arab_revolutions_dynamics_of_change_cairo_2013/

Chiara Diana

Chiara Diana est doctorante en histoire sociale de l'Egypte moderne et contemporaine, à l'IREMAM, Aix-en-Provence, France. Son sujet de doctorat porte sur les politiques éducatives et sociales pour la création d'un système d'éducation et protection pour la petite enfance en Egypte, avec une attention particulière aux programmes de développement d’organismes internationaux (UNESCO, Banque Mondiale, UNICEF, USAID). Elle s’intéresse aussi à la citoyenneté et l'activisme des enfants dans l’Egypte post-Moubarak.

More Posts - Website

ALLAL Amin

Doctorant de 2005 à 2013

ATER en science politique à l’Université de Nice Sophia Antipolis de 2009 à 2011

.

Contact: amin.allal@gmail.com

Directeurs de thèse: Michel Camau et Mohamed Tozy, LAMES

.Sujet de thèse

Action publique et réseaux transnationaux de développement : ‘décentralisation démocratique’ et pluralisme limité au Maroc et en Tunisie.

. Continuer la lecture de ALLAL Amin