IMG_4303

DIEU ET L’ANTHROPOLOGUE, Selon Albert Piette

Albert Piette est l’auteur de deux ouvrages importants sur le fait religieux : La religion de près, l’Activité religieuse en train de se faire (Paris, Metaillé, 1999) et Le fait religieux, une théorie de la religion ordinaire (Paris, Economica, 2003). Il a présenté une série de conférences les vendredi 13 et samedi 14 juin 2014, à l’invitation du Centre d’Etude et d’Interprétation des Faits Religieux (CEDIFR) à l’Université Saint-Joseph (Beyrouth, Liban), dans le cadre du programme de recherche « Rituels religieux au Liban, entre partage et cloisonnement communautaire ». Cet texte, rédigé dans le cadre d’un postdoctorat du Labexmed (n° 10-LABX-0090). en propose le compte-rendu.

Continue la lecture

Mille et Une Histoires… Conversation avec l’historien Jean-Claude Garcin

 

Jean-Claude Garcin 2014Jean-Claude Garcin est spécialiste d’histoire et de civilisation musulmane, ancien professeur des universités à Aix-en-Provence. À l’occasion de la parution de l’ouvrage Pour une lecture historique des Mille et Une Nuits. Essai sur l’édition de Būlāq (1835), 2013, Sindbad/Actes Sud, 805 p., il a bien voulu nous faire part de la genèse de ce projet et revenir sur le long et riche parcours d’historien qui a fait de lui un des meilleurs spécialistes du monde arabe médiéval (entretien filmé par Sabine Partouche et François Siino).

Continue la lecture

Débat sur l’abandon du Musée d’histoire de la France et de l’Algérie à Montpellier

musee de Montpellier France AlgerieLe 14 mai 2014, le  nouveau maire de Montpellier, Philippe Saurel (socialiste dissident), a annoncé dans une conférence de presse sa décision d’arrêter le projet de musée d’histoire de la France et de l’Algérie à Montpellier, qui devait ouvrir dans un an dans l’Hôtel Montcalm, pour le remplacer par un musée d’art contemporain.

Continue la lecture

Deuxièmes rencontres de la Halqa, 5-6 juin 2014 (Aix-en-Provence, MMSH)

Deuxièmes  rencontres de la Halqa

Association des doctorants travaillant sur les mondes musulmans aux époques moderne et contemporaine

HalqaJeudi 5 et vendredi 6 juin 2014, la Halqa organise à Aix-en-Provence (MMSH, salle 3) les deuxièmes rencontres des doctorants travaillant sur les mondes musulmans aux époques moderne et contemporaine.

Continue la lecture

La REMMM au MuCEM : une table ronde autour des Cinémas arabes du XXIe siècle

Par François Siino et Sabine Partouche -

couv_134_RemmmLa parution du dernier numéro de la Revue des Mondes Musulmans et de la Méditerranée (REMMM) autour des Cinémas arabes du XXIe siècle. Nouveaux territoires, nouveaux enjeux a précédé de peu la seconde édition des Rencontres internationales des cinémas arabes organisée à Marseille par AFLAM (du 8 au 13 avril 2014). L’occasion était belle de faire se rencontrer chercheurs, réalisateurs et un public cinéphile, captivé par le très beau programme concocté par l’équipe des Rencontres.
Continue la lecture

Le Yémen en 2014 : le fédéralisme… contre les motos et les drones ?

ERC WAFAW – CNRS, IREMAM

« Partout dans le monde arabe, les disciples de Hassan al-Banna ont cherché à réaffirmer
la présence de l’Islam dans les constitutions.
Au Yémen, à l’opposé, ce sont eux qui ont contribué à introduire
la constitution dans l’islam »[1]

Émergeant de la vieille ville de Sanaa, la mosquée du président Ali Abdallah Saleh : un président sortant qui est néanmoins demeuré solidement accroché dans le paysage politique © F. Burgat, 2014.

Émergeant de la vieille ville de Sanaa, la mosquée du président Ali Abdallah Saleh : un président sortant demeuré néanmoins solidement accroché dans le paysage politique
© F. Burgat, 2014

Pas plus qu’ailleurs, la « jeunesse révolutionnaire » yéménite, à l’avant scène du lancement de la révolte populaire, n’a été capable d’en contrôler le cours et d’en retirer les fruits politiques. Plus encore qu’ailleurs elle a été largement soutenue d’abord mais surtout dépassée ensuite par les formations préexistantes de l’opposition. « On a compris que nous avions perdu la main en réalisant que la principale estrade dressée sur la place du changement était gérée par l’Islah, qui a controlé ainsi l’agenda des principales animations » témoigne en ce sens Ibtissam al-Muttawakil, enseignante de littérature et poétesse réputée.

Continue la lecture


Carnets de recherche