© S.Chouadra, 2013

El Eulma (Algérie), anatomie d’une place emblématique du commerce transnational

Par Saïd Belguidoum[1], Saïd Chouadra[2], Nadir Alikhodja[3]

El Eulma est devenue la place emblématique du commerce transnational en Algérie. En une vingtaine d’années, ce qui était un petit marché de gros et demi-gros de la droguerie et de la quincaillerie s’est imposé comme le lieu incontournable de l’approvisionnement en biens domestiques et en petit outillage industriel de toute l’Algérie. Son souk « Dubaï », également appelé Shâra’ par la population locale, est la principale centralité commerciale des biens domestiques de tout le pays, attirant quotidiennement des milliers d’acheteurs.

© S.Belguidoum, 2014
© S.Belguidoum, 2014

Son rayonnement touche aussi la Tunisie, et par le biais de Tamanrasset qu’elle dessert, les pays du Sahel.
En 2015, près de 3000 commerçants, spécialisés dans la vente de gros, demi gros et de détails, y sont installés.

Pour un grand nombre d’entre eux, il s’agit de commerçants importateurs et de grossistes faisant venir directement de Chine, mais aussi du Moyen-Orient et d’Europe, les produits qu’ils écoulent auprès d’une clientèle provenant de toute l’Algérie. Ils les distribuent également par le biais des commerçants spécialisés dans la couverture des marchés régionaux (Bir El Ater et Tadjenanet pour l’Est, Aïn El Hadjel au centre et Sidi Khatab à l’Ouest). Les livraisons se font aussi directement auprès des commerçants de demi-gros, comme ceux de Medina J’dida, la principale place de revente à Oran ou d’El Hamiz pour Alger.

© S.Chouadra, 2013
© S.Chouadra, 2013

Située à 26 kilomètres de Sétif (le chef-lieu de wilaya) et 100 km de Constantine, la principale ville de l’Est algérien, El Eulma a connu un essor particulièrement rapide passant de 26 000 habitants en 1966 à 155 000 habitants en 2008.
Rien ne prédisposait cette localité dynamique mais périphérique à jouer un tel rôle.
Cet article, accessible en ligne sur HAL-SHS, rend compte d’une enquête menée en mars et avril 2015 et dont l’objectif était de produire des informations précises sur l’activité du marché et de créer une base de données qui permet de suivre les évolutions de cette place commerciale dans un contexte où les transformations sont très rapides. Ce recensement systématique vient enrichir la connaissance d’une place transnationale qui joue un rôle majeur dans ce processus discret de la mondialisation.

Pour lire l’intégralité des résultats de cette enquête sur HAL-SHS, cliquer sur l’image ci-dessous :


[1]
Saïd Belguidoum, Aix Marseille Univ, CNRS, IREMAM, Aix-en-Provence, France
[2] Saïd Chouadra, Institut d’architecture, LAM, Université Ferhat Abbas, Sétif 1, Algérie
[3] Nadir Alikhodja, Institut d’architecture, LAM, Université Ferhat Abbas, Sétif 1, Algérie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *