Le ‘Document’ de Hamas (2017) ou l’ouverture comme garante des invariants

Le 1er mai 2017, le Mouvement de la Résistance Islamique-Hamas promulguait un « Document of General Principles and Policies » (وثيقة المبادئ والسياسات العامة), adopté par ses instances représentatives après plusieurs années de débats. La lecture que je propose ici opère un constant va-et-vient entre le texte lui-même et, d’une part, un corpus de communiqués du mouvement et de déclarations antérieures de ses dirigeants dont bien évidemment la Charte de 1988 et, d’autre part, les positions de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP). Avec ce Document, Hamas assume explicitement sa vocation à figurer comme l’un des éléments du mouvement palestinien de libération nationale. L’originalité du texte tient à l’absence de références religieuses explicites et à la multiplicité de clins d’œil aux positions tenues par l’OLP dans les années 1970. La seule nouveauté réside dans la mention de la résistance armée comme choix stratégique. Le Document, cependant, est une oeuvre subtile et ses silences sont tout aussi porteurs de sens que ses énoncés. Ainsi, loin d’une approche véritablement séculière, ses auteurs apparaissent bien comme avoir simplement opté de taire les fondements religieux, sans bien évidemment les renier, d’assertions exprimées la plupart du temps en termes quant à eux séculiers. Le Document pourrait exprimer une sorte de pari sur l’avenir quand la génération des Mahmoud Abbas, à la tête de l’OLP et de l’Autorité palestinienne intérimaire d’autonomie (AP), et Salim Zaanoun, à la tête du Conseil national palestinien, est appelée à disparaître à plus ou moins brève échéance et que s’annonce périodiquement l’annexion à Israël de nouvelles terres palestiniennes. Alors que l’OLP et l’AP se révèlent incapables d’offrir une vision d’avenir, prisonnières de la seule logique de survie dans la préservation d’acquis le plus souvent financiers et individuels, Hamas viserait ainsi à redonner de la profondeur aux politiques qu’il a menées à Gaza tout en cherchant à élargir ses bases. Continuer la lecture de Le ‘Document’ de Hamas (2017) ou l’ouverture comme garante des invariants

Aux marges du salariat ?

Une enquête pluridisciplinaire
sur le travail au Liban

Par Myriam Catusse, Nizar Hariri et Michele Scala

Cet automne 2019, au moment où est publié ce billet, la société libanaise connait un mouvement social de grande ampleur. Elle combine des protestations contre des mesures économiques jugées insupportables socialement et injustes politiquement, mais aussi contre la nature même du régime. Cette exceptionnelle effervescence collective bruisse depuis plusieurs mois, alors que le Parlement discutait d’un projet de loi du budget instaurant des mesures d’austérités « sans précédent dans son histoire » aux dires du Premier ministre, négociées avec les créanciers du pays. Au cours du printemps 2019, enseignants du public, magistrats, travailleurs hospitaliers ou portuaires, employés de la Banque centrale mais aussi, plus exceptionnel, retraités de l’armée ont fait grève ou ont occupé des places publiques pour protester contre l’annonce de réductions de leurs pensions ou encore la détérioration des conditions d’emploi dans leurs secteurs. Continuer la lecture de Aux marges du salariat ?

Turquie : l’électoralisme et ses impasses

Une élection locale vient de se dérouler en Turquie, le 23 juin dernier (2019), qui retentit comme un véritable échec du parti AKP, au pouvoir depuis 2002, et au premier chef de son dirigeant, Recep Tayyip Erdogan. Cette élection aurait fort bien pu ne garder qu’une dimension locale, quoique Istanbul concentre sur presque tous les registres une grande part de la Turquie, mais elle a pris une dimension retentissante, au national comme à l’international Continuer la lecture de Turquie : l’électoralisme et ses impasses

Jihadisme, vengeance et tragédie : une approche dramaturgique de la violence

Par Myriam Benraad
Politiste, chercheuse associée à l’Iremam

Cette contribution vise à mettre en exergue l’influence fondamentale de la vengeance dans la violence jihadiste contemporaine. La majorité des attentats au Moyen-Orient, en Europe et partout ailleurs dans le monde sont en effet bien souvent commis en son nom, et les chefs des groupes composant la nébuleuse radicale s’en réclament sans la moindre ambiguïté. Ainsi, dès les premières heures de la guerre américaine en Irak, le Jordanien Abou Mousab al-Zarqawi, père fondateur de l’État islamique, en faisait la clé de voûte de son combat, tout entier convaincu d’être venu défaire les armées occidentales pour sauver l’honneur bafoué des fidèles sunnites et infliger une défaite cinglante aux Etats-Unis et leurs alliés. Avant lui, Oussama ben Laden, mentor du jihad global, en avait fait un devoir. La vengeance est ainsi centrale au récit jihadiste, et plus encore consubstantielle à son drame. Continuer la lecture de Jihadisme, vengeance et tragédie : une approche dramaturgique de la violence

Cerner l’affaire Jamal Khashoggi

Lecture dans la pensée et l’engagement d’un journaliste libéral disgracié


Par Moustapha Bassiouni
Docteur en Science politique, Sciences Po Lyon/Triangle, Sciences Po Aix/IREMAM1

« La parole est plus tranchante qu’un sabre affûté. »
Hakim Meysari, poète persan, Xe siècle

L’assassinat du journaliste libéral Jamal Khashoggi en octobre 2018 peut s’expliquer par sa tendance à rompre avec une obligation relevant des pratiques de l’autoritarisme politique saoudien. Il a enfreint le principe de la totale loyauté imposée par l’élite royale au monde journalistique et intellectuel, notamment en période de crise. En s’affranchissant de la tutelle politique sur les médias, en particulier, et sur la société, en général, le collaborateur du Washington Post, réfugié aux États-Unis, a commis l’impardonnable. Il a fait prévaloir la libre expression de ses positions et sa neutralité professionnelle, contrariant ainsi les orientations de la politique des gouvernants.

Continuer la lecture de Cerner l’affaire Jamal Khashoggi

  1. *Photo à la une : compte Twitter de Jamal Khashoggi. Capture d’écran par l’auteur. Source : https://twitter.com/jkhashoggi?lang=fr, consulté le 16 mars 2019. []

Histoire d’une longue transgression

Une préface de Pascal Ménoret à
Understanding Political Islam
de François Burgat

 

Comprendre l'islam politique. F.Burgat, 2016.En 2016 paraissait la version française de l’ouvrage de François Burgat Comprendre l’Islam politique. Une trajectoire de recherche sur l’altérité islamique, 1973-2016 (éditions la découverte). À l’occasion de la parution imminente en anglais de l’ouvrage (Manchester University Press), les Carnets de l’Iremam publient (en français) la préface inédite que Pascal Ménoret (Brandeis University) a rédigée pour les lecteurs anglophones de cette nouvelle édition.

°°°

L’ouvrage que vous avez en main résume les avancées d’un chercheur français qui s’est évadé d’une confortable enclave occidentale pour analyser l’un des courants politiques les moins compris : l’activisme islamique. Continuer la lecture de Histoire d’une longue transgression

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search