Archives de catégorie : Recherches en cours

El Eulma (Algérie), anatomie d’une place emblématique du commerce transnational

Par Saïd Belguidoum[1], Saïd Chouadra[2], Nadir Alikhodja[3]

El Eulma est devenue la place emblématique du commerce transnational en Algérie. En une vingtaine d’années, ce qui était un petit marché de gros et demi-gros de la droguerie et de la quincaillerie s’est imposé comme le lieu incontournable de l’approvisionnement en biens domestiques et en petit outillage industriel de toute l’Algérie. Son souk « Dubaï », également appelé Shâra’ par la population locale, est la principale centralité commerciale des biens domestiques de tout le pays, attirant Continuer la lecture de El Eulma (Algérie), anatomie d’une place emblématique du commerce transnational

« D’Ali à Roger » : une exégèse de la négociation par Saeb Erakat

Par Robin Beaumont et Xavier Guignard *

En 2013 paraît sous la plume de Saeb Erakat, négociateur en chef palestinien et actuel Secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP),ʿanāṣir al-tafāwuḍ bayn ʿAlī wa Rūjir Fīshr (Éléments de négociation d’Ali à Roger Fisher), publié en anglais sous le titre Imam Ali bin Abi Taleb and Negotiations[1]. Dans ce livre de quelque 180 pages dans sa version arabe, l’artisan palestinien du « processus de paix » dresse une comparaison entre les principes et méthodes de négociation proposés par Robert Fisher (1922-2012), célèbre théoricien des peace studies[2] et directeur du Program on Negotiation de l’université d’Harvard, et ceux prêtés à ʿAlī ibn Abī Ṭālib (mort en 661, ci-après « Ali »). Erakat y présente les « sept éléments » de la négociation identifiés par Fisher pour les retrouver dans l’activité diplomatique du Prophète Muḥammad avec ses adversaires mecquois, avant d’exposer la pratique politique d’Ali et d’en tirer les principes directeurs – les sept mêmes que ceux de Fisher, auxquels viennent s’ajouter cinq éléments originaux. Dans une dernière partie, Erakat relit l’épisode de la confrontation entre Ali et son principal opposant, Muʿāwiyya, à l’aune des principes qu’il a identifiés, pour écrire une histoire « inédite » du négociateur Ali et souligner la portée de sa pensée politique sur des objets tels que l’État ou la citoyenneté.

Il n’en fallait pas davantage pour que les auteurs de ce billet Continuer la lecture de « D’Ali à Roger » : une exégèse de la négociation par Saeb Erakat

Le bel âge : Trois ans déjà ! Séminaire Amazighs – Tamazight / Berbère(s) :

Responsable : Salem Chaker, Professeur à l’Université d’Aix-Marseille/Iremam (berbère)
Contact : chaker@mmsh.univ-aix.fr  ou  salem.chaker@univ-amu.fr

Le séminaire, initié par S. Chaker à la rentrée 2012, fonctionne régulièrement depuis trois années universitaires maintenant (26 séances sur trois ans). On voudrait en proposer ici un premier bilan, au moins factuel ; on laissera aux observateurs extérieurs et aux étudiants le soin de formuler une évaluation plus qualitative !

On nous permettra cependant quelques réflexions sur le contexte global et la visée générale du séminaire :

– En premier lieu, il met fin à une situation paradoxale puisqu’il n’existait pas à Aix de séminaire consacré spécifiquement au domaine berbère, alors que le pôle aixois est, depuis longtemps, perçu à l’extérieur comme le « second pôle français des études berbères », au point que certains collègues étrangers, sans doute de tempérament un peu optimiste, ont parlé de « l’École berbérologique d’Aix-en-Provence »…

– Il est aussi une affirmation de la légitimité et de l’autonomie d’un champ, modeste certes au plan de sa surface académique, mais ancré dans la tradition universitaire et scientifique française et européenne, depuis au moins un siècle et demi ; et désormais bien présent en tant que tel dans l’Université maghrébine (Tizi-Ouzou, Bejaia, Bouira, Agadir, Oujda, Fès, Rabat…).

– Il a voulu être un lieu de transmission et de réflexion autour d’un capital scientifique pluridisciplinaire considérable, remarquablement représenté à Aix à travers une documentation de premier ordre, un fonds d’archives berbérisantes originales encore largement inexploité, des publications de référence internationale comme l’Encyclopédie berbère ; et susciter chez nos chercheurs en formation « l’envie scientifique », et même, on l’espère, l’émerveillement : il y a tout cela à Aix !

– Il a surtout associé en permanence le va-et-vient entre savoirs constitués, réflexion théorique et observation (directe) des réalités du terrain, trop souvent niées, occultées, brouillées par le discours idéologique et la « norme » étatique omniprésents en Afrique du Nord sur toute matière linguistique, culturelle ou historique.

Mais revenons aux faits. Continuer la lecture de Le bel âge : Trois ans déjà ! Séminaire Amazighs – Tamazight / Berbère(s) :

Syrian Refugees Collectivizing in Jordan Becomes a Security Issue‎

– Par Katy Montoya –

Katy Montoya is a senior at Swarthmore College, majoring in Political Science and minoring in Arabic Language. Her fieldwork in Jordan over the past two summers has been the basis for her research on state-supported and informal civil networks for Syrians inside Jordan. This research was made possible by the support of the European Research Council’s WAFAW project (www.wafaw.org) and by the J. Roland Pennock Fellowship in Public Affairs.

***

I first visited the northern city of Irbid, Jordan in the summer of 2013 as an American undergraduate studying Arabic. By joining a youth volunteer group, I came into contact with Syrian social workers who mobilize resources and services among the Syrian community in order to assist new Syrian arrivals, including injured ex-fighters of the Free Syrian Army (FSA). On my visits to Syrian neighborhoods, I heard a wealth of personal narratives of suffering and resilience that left me with a lasting impression of the degree of solidarity of the Syrian community throughout this protracted Syrian war. Continuer la lecture de Syrian Refugees Collectivizing in Jordan Becomes a Security Issue‎

Mémoire de la répression en Tunisie. À propos de l’Université des sciences islamiques de la ‎Zeytouna‎

– Par Stéphanie Pouessel (chercheure à l’Institut Universitaire
européen et chercheure associée à l’IRMC) –

La Tunisie révolutionnaire aura-t-elle la vertu, pour autant qu’elle en sente la nécessité, de se plonger dans la relecture critique des dossiers de l’histoire politique des dernières décennies ? Si, pour nombre d’acteurs, une telle entreprise semble indispensable pour assurer la stabilité à venir du tissu politique[1], elle n’a encore fait qu’en sourdine son apparition dans le paysage postérieur à la dictature.

La célébration des 60 ans de l’Université des sciences religieuses Zeytouna[2] en mars 2014 n’a ainsi donné lieu qu’à un tout premier retour, fort prudent, sur l’histoire de la répression politique et religieuse. Continuer la lecture de Mémoire de la répression en Tunisie. À propos de l’Université des sciences islamiques de la ‎Zeytouna‎

Révolutions arabes à distance : redessiner les contours de l’engagement des diasporas, exilés et migrants dans le monde arabe

Compte rendu de la conférence WAFAW
– Par Claire Beaugrand (Ifpo, Territoires palestiniens)
et Vincent Geisser (Ifpo, Beyrouth ; CNRS) –

Le programme WAFAW (When Authoritarianism Fails in the Arab World)[1] a tenu, en partenariat avec l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman d’Aix-en-Provence (Iremam) et l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (Irmc), son premier colloque annuel, les 16 et 17 octobre 2014 à la Bibliothèque nationale de Tunis. Sous la direction scientifique de Claire Beaugrand et Vincent Geisser (chercheurs à l’Institut français du Proche Orient, Ifpo), il avait pour thème : Diasporas, migrants et exilés : quels rôles dans les révolutions et les transitions politiques du monde arabe ? Le colloque scientifique a été prolongé par une table-ronde « acteurs/chercheurs des diasporas », co-organisée avec la Jasmine Foundation[2]. Continuer la lecture de Révolutions arabes à distance : redessiner les contours de l’engagement des diasporas, exilés et migrants dans le monde arabe

Le Yémen en 2014 : le fédéralisme… contre les motos et les drones ?

ERC WAFAW – CNRS, IREMAM

« Partout dans le monde arabe, les disciples de Hassan al-Banna ont cherché à réaffirmer
la présence de l’Islam dans les constitutions.
Au Yémen, à l’opposé, ce sont eux qui ont contribué à introduire
la constitution dans l’islam »[1]

Émergeant de la vieille ville de Sanaa, la mosquée du président Ali Abdallah Saleh : un président sortant qui est néanmoins demeuré solidement accroché dans le paysage politique © F. Burgat, 2014.
Émergeant de la vieille ville de Sanaa, la mosquée du président Ali Abdallah Saleh : un président sortant demeuré néanmoins solidement accroché dans le paysage politique
© F. Burgat, 2014

Pas plus qu’ailleurs, la « jeunesse révolutionnaire » yéménite, à l’avant scène du lancement de la révolte populaire, n’a été capable d’en contrôler le cours et d’en retirer les fruits politiques. Plus encore qu’ailleurs elle a été largement soutenue d’abord mais surtout dépassée ensuite par les formations préexistantes de l’opposition. « On a compris que nous avions perdu la main en réalisant que la principale estrade dressée sur la place du changement était gérée par l’Islah, qui a controlé ainsi l’agenda des principales animations » témoigne en ce sens Ibtissam al-Muttawakil, enseignante de littérature et poétesse réputée.

Continuer la lecture de Le Yémen en 2014 : le fédéralisme… contre les motos et les drones ?

Francois Burgat

En savoir plus sur François Burgat, CNRS IREMAM - ERC WAFAW

More Posts - Website