Archives de catégorie : Recherches en cours

Mémoire de la répression en Tunisie. À propos de l’Université des sciences islamiques de la ‎Zeytouna‎

– Par Stéphanie Pouessel (chercheure à l’Institut Universitaire
européen et chercheure associée à l’IRMC) –

La Tunisie révolutionnaire aura-t-elle la vertu, pour autant qu’elle en sente la nécessité, de se plonger dans la relecture critique des dossiers de l’histoire politique des dernières décennies ? Si, pour nombre d’acteurs, une telle entreprise semble indispensable pour assurer la stabilité à venir du tissu politique[1], elle n’a encore fait qu’en sourdine son apparition dans le paysage postérieur à la dictature.

La célébration des 60 ans de l’Université des sciences religieuses Zeytouna[2] en mars 2014 n’a ainsi donné lieu qu’à un tout premier retour, fort prudent, sur l’histoire de la répression politique et religieuse. Continuer la lecture de Mémoire de la répression en Tunisie. À propos de l’Université des sciences islamiques de la ‎Zeytouna‎

Révolutions arabes à distance : redessiner les contours de l’engagement des diasporas, exilés et migrants dans le monde arabe

Compte rendu de la conférence WAFAW
– Par Claire Beaugrand (Ifpo, Territoires palestiniens)
et Vincent Geisser (Ifpo, Beyrouth ; CNRS) –

Le programme WAFAW (When Authoritarianism Fails in the Arab World)[1] a tenu, en partenariat avec l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman d’Aix-en-Provence (Iremam) et l’Institut de recherche sur le Maghreb contemporain (Irmc), son premier colloque annuel, les 16 et 17 octobre 2014 à la Bibliothèque nationale de Tunis. Sous la direction scientifique de Claire Beaugrand et Vincent Geisser (chercheurs à l’Institut français du Proche Orient, Ifpo), il avait pour thème : Diasporas, migrants et exilés : quels rôles dans les révolutions et les transitions politiques du monde arabe ? Le colloque scientifique a été prolongé par une table-ronde « acteurs/chercheurs des diasporas », co-organisée avec la Jasmine Foundation[2]. Continuer la lecture de Révolutions arabes à distance : redessiner les contours de l’engagement des diasporas, exilés et migrants dans le monde arabe

Le Yémen en 2014 : le fédéralisme… contre les motos et les drones ?

ERC WAFAW – CNRS, IREMAM

« Partout dans le monde arabe, les disciples de Hassan al-Banna ont cherché à réaffirmer
la présence de l’Islam dans les constitutions.
Au Yémen, à l’opposé, ce sont eux qui ont contribué à introduire
la constitution dans l’islam »[1]

Émergeant de la vieille ville de Sanaa, la mosquée du président Ali Abdallah Saleh : un président sortant qui est néanmoins demeuré solidement accroché dans le paysage politique © F. Burgat, 2014.
Émergeant de la vieille ville de Sanaa, la mosquée du président Ali Abdallah Saleh : un président sortant demeuré néanmoins solidement accroché dans le paysage politique
© F. Burgat, 2014

Pas plus qu’ailleurs, la « jeunesse révolutionnaire » yéménite, à l’avant scène du lancement de la révolte populaire, n’a été capable d’en contrôler le cours et d’en retirer les fruits politiques. Plus encore qu’ailleurs elle a été largement soutenue d’abord mais surtout dépassée ensuite par les formations préexistantes de l’opposition. « On a compris que nous avions perdu la main en réalisant que la principale estrade dressée sur la place du changement était gérée par l’Islah, qui a controlé ainsi l’agenda des principales animations » témoigne en ce sens Ibtissam al-Muttawakil, enseignante de littérature et poétesse réputée.

Continuer la lecture de Le Yémen en 2014 : le fédéralisme… contre les motos et les drones ?

Francois Burgat

En savoir plus sur François Burgat, CNRS IREMAM - ERC WAFAW

More Posts - Website

Le séminaire « la situation coloniale revisitée : enjeux historiques, enjeux contemporains » se déplace à Oran

Deux générationsL’organisation d’une séance du séminaire inter-laboratoires « la situation coloniale revisitée » sous forme de journées d’études au Centre national de recherche en anthropologie sociale et culturelle, CRASC, les 20 et 21 janvier 2013 permettait, tout en déplaçant le séminaire à Oran, de décentrer la réflexion et d’ouvrir de nouvelles perspectives sur l’analyse des situations coloniales. Construire des perspectives communes de recherche et éventuellement parvenir à élaborer un programme commun sur l’enseignement de la colonisation était l’objectif principal de cette initiative.[1]
Continuer la lecture de Le séminaire « la situation coloniale revisitée : enjeux historiques, enjeux contemporains » se déplace à Oran

WAFAW : When Authoritarianism Fails in the Arab World. Un programme Iremam, Ifpo et CERI financé pour 4 ans par le Conseil européen de la recherche (ERC)

par François Burgat (Iremam) –

WAFAW Logo 2013Le lancement à Amman, les 5 et 6 octobre 20131, du programme WAFAW et l’entrée en fonction à l’IREMAM et au CERI/Sciences Po, à partir du 1er janvier 2014, de quatre des huit premiers chercheurs (doctorants et post-docs) recrutés sur crédits européens donnent ici l’occasion de présenter brièvement les ambitions scientifiques et les défis organisationnels de cette recherche collective. Celle-ci fédère trois laboratoires (Iremam, Ifpo et Ceri) et plusieurs chercheurs d’institutions partenaires grâce à un financement obtenu auprès du Conseil Européen de la Recherche (ERC) et couvrant une période de quatre ans. Ce billet entend également valoir encouragement pour les chercheurs, jeunes et moins jeunes, à se familiariser avec les termes du défi essentiel que représente l’obtention de tels financements européens, difficiles d’accès mais vitaux pour le champ scientifique et les disciplines concernés.
Continuer la lecture de WAFAW : When Authoritarianism Fails in the Arab World. Un programme Iremam, Ifpo et CERI financé pour 4 ans par le Conseil européen de la recherche (ERC)

  1. Le meeting de lancement s’est déroulé en présence d’Eberhard Kienle, directeur de l’Ifpo (laboratoire d’affectation de cinq des Core-researchers du programme) et de Karima Dirèche, directrice de l’IRMC de Tunis. Ces Umifre apportent, tout comme le CEFAS, le Centre Jacques Berque et le CEDEJ, leur logistique administrative aux recherches de terrain menées dans le cadre de WAFAW. []

Ghazni Capitale de la Culture Islamique de la région asiatique 2013

Massullo_1

En 2013, lorsque Marseille-Provence était célébrée en tant que Capitale Culturelle Européenne, la ville de Ghazni, au-delà de la Méditerranée et des montagnes du Caucase, dans l’Afghanistan centre-oriental, était nommée par l’ISESCO (Islamic Educational and Scientific Organization) Capitale de la Culture Islamique de la région asiatique. La ville, située sur la route qui relie Kaboul à Qandahar, jouit d’un passé illustre et glorieux car, à l’époque médiévale, les Ghaznévides (fin 10e-début 12e siècle) l’avaient élue capitale d’un puissant empire qui s’étendait de l’Iran centre-occidental au sous-continent indien.

Continuer la lecture de Ghazni Capitale de la Culture Islamique de la région asiatique 2013

Martina Massullo

Doctorante en Epigraphie Islamique à l'IREMAM (Aix-Marseille Université) dans la cadre d'une cotutelle internationale avec l'Université des etudes de Naples "L'Orientale" (Italie).

More Posts

Deux études sur la vénération du Prophète en islam : enjeux et perspectives de recherche (extrait du rapport de réunion, Iismm/Iremam/CetoBac)

Dr. R. Vimercati Sanseverino, chercheur postdoctoral à l’Université de Tübingen et chercheur associé à l’Iremam, a présenté les ouvrages d’Annemarie Schimmel (Und Muhammad ist Sein Prophet – Die Verehrung des Propheten in der islamischen Frömmigkeit, Munich 1981) et de Tilman Nagel (Allahs Liebling – Ursprung und Erscheinungsformen des Mohammedglaubens, Munich 2008). L’idée était de réfléchir, à travers l’analyse de ces ouvrages, sur l’intérêt scientifique d’une recherche sur la vénération du Prophète : qu’est-ce que cette thématique apporte à notre connaissance de l’islam et des sociétés musulmanes ? En quoi une étude de la vénération du Prophète répond-elle à un besoin de la recherche sur l’islam ? En outre, étant parmi les très rares ouvrages consacrés à ce thème, ils constituent une source essentielle pour l’élaboration des problématiques et des interrogations ainsi que pour la constitution du corpus. Enfin, les deux ouvrages sont représentatifs de deux approches à l’étude de la vénération du Prophète. Ils interrogent ce phénomène à la fois religieux, historique et social à partir de deux perspectives différentes, ce qui nous donne une idée des possibilités de recherche qu’il reste à exploiter. L’autre intérêt de les analyser réside dans le fait que les deux auteurs inscrivent leur recherche sur la figure prophétique dans l’actualité. Ils essaient de contribuer à certains débats publics autour de la relation de l’Occident avec l’Islam, voire de les influencer. La figure prophétique constitue pour eux un élément essentiel de ces débats, ce qui montre l’importance d’une recherche sur la vénération du Prophète, non seulement du point de vue du savoir érudit, mais aussi d’un point de vue sociétal.

Annemarie Schimmel (1922-2003), grande dame de l’islamologie allemande et reconnue au niveau international, a enseigné en Turquie, au Pakistan et à Harvard et jouit d’une grande popularité au sein du monde musulman (arabe, turc, indo-pakistanais).

Annemarie Schimmel
Annemarie Schimmel

Continuer la lecture de Deux études sur la vénération du Prophète en islam : enjeux et perspectives de recherche (extrait du rapport de réunion, Iismm/Iremam/CetoBac)