Archives de catégorie : Actualité

Erdogan : l’ambivalence d’une victoire

La victoire de l’AKP et de Erdogan, lors du referendum du 15 avril dernier (2017), est incontestable. Les chiffres pour le Oui atteignent 51,41% des suffrages, ceux pour le Non 48,59%, pour une participation globale chiffrée à 85,43% (une des plus fortes depuis l’arrivée au pouvoir de l’AKP) ;  la question posée par le referendum a donc été approuvée à la majorité absolue. Pourtant, on ne peut s’empêcher de trouver cette victoire fragile car ambivalente. Continuer la lecture de Erdogan : l’ambivalence d’une victoire

Gérard Groc

En savoir plus sur Gérard Groc sur le site de l'Iremam.

More Posts - Website

El Eulma (Algérie), anatomie d’une place emblématique du commerce transnational

Par Saïd Belguidoum[1], Saïd Chouadra[2], Nadir Alikhodja[3]

El Eulma est devenue la place emblématique du commerce transnational en Algérie. En une vingtaine d’années, ce qui était un petit marché de gros et demi-gros de la droguerie et de la quincaillerie s’est imposé comme le lieu incontournable de l’approvisionnement en biens domestiques et en petit outillage industriel de toute l’Algérie. Son souk « Dubaï », également appelé Shâra’ par la population locale, est la principale centralité commerciale des biens domestiques de tout le pays, attirant Continuer la lecture de El Eulma (Algérie), anatomie d’une place emblématique du commerce transnational

Fanny Colonna et les sciences humaines et sociales algériennes : une utopie en marche

Hommage à Fanny Colonna (1934-2014)

On sait comment la sociologie, qui fut parmi les disciplines les plus « choyées » par l’Algérie socialiste de Houari Boumediene, a été atrocement éprouvée par la mort, l’exil et la marginalisation depuis 1980. En effet, le terrorisme a ôté plusieurs vrais espoirs aux disciplines des sciences humaines et sociales ; certains sociologues ont eu la gorge tranchée, d’autres furent abattus à bout pourtant et plusieurs autres ont été poussés à l’exil. Presque en même temps, comme par malédiction Continuer la lecture de Fanny Colonna et les sciences humaines et sociales algériennes : une utopie en marche

Kamel Chachoua

En savoir plus sur Kamel Chachoua sur le site de l'Iremam

More Posts - Website

« D’Ali à Roger » : une exégèse de la négociation par Saeb Erakat

Par Robin Beaumont et Xavier Guignard *

En 2013 paraît sous la plume de Saeb Erakat, négociateur en chef palestinien et actuel Secrétaire général de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP),ʿanāṣir al-tafāwuḍ bayn ʿAlī wa Rūjir Fīshr (Éléments de négociation d’Ali à Roger Fisher), publié en anglais sous le titre Imam Ali bin Abi Taleb and Negotiations[1]. Dans ce livre de quelque 180 pages dans sa version arabe, l’artisan palestinien du « processus de paix » dresse une comparaison entre les principes et méthodes de négociation proposés par Robert Fisher (1922-2012), célèbre théoricien des peace studies[2] et directeur du Program on Negotiation de l’université d’Harvard, et ceux prêtés à ʿAlī ibn Abī Ṭālib (mort en 661, ci-après « Ali »). Erakat y présente les « sept éléments » de la négociation identifiés par Fisher pour les retrouver dans l’activité diplomatique du Prophète Muḥammad avec ses adversaires mecquois, avant d’exposer la pratique politique d’Ali et d’en tirer les principes directeurs – les sept mêmes que ceux de Fisher, auxquels viennent s’ajouter cinq éléments originaux. Dans une dernière partie, Erakat relit l’épisode de la confrontation entre Ali et son principal opposant, Muʿāwiyya, à l’aune des principes qu’il a identifiés, pour écrire une histoire « inédite » du négociateur Ali et souligner la portée de sa pensée politique sur des objets tels que l’État ou la citoyenneté.

Il n’en fallait pas davantage pour que les auteurs de ce billet Continuer la lecture de « D’Ali à Roger » : une exégèse de la négociation par Saeb Erakat

En Syrie, quelles options pour l’opposition démocratique ?

Dans le cadre d’une journée d’études co-organisée le 30 mars 2016 à l’Iremam par François Burgat (ERC-WAFAW IREMAM) et Gérard Groc (AMU-IREMAM), Salam Kawakibi, politologue et directeur adjoint de l’Initiative de réforme arabe (Arab Reform Initiative), ex responsable de l’antenne de l’Ifpo à Alep,  évoque ici les ressorts sectaires de la crise et les conditions  nécessaires à son dépassement.

Gauches-islamistes en Algérie : Entretien avec Mourad Dhina, ex-dirigeant du Front Islamique de Salut

En complément de leur participation au colloque « Gauches-Islamistes : pourquoi tant de haine ? Historicité et actualité, défis et réponses à la fracture idéologique des oppositions arabes » (5, 6 et 7 mai 2015 à Aix-en-Provence), les participants – acteurs politiques, membres ou ex-membres de formations islamistes et non islamistes – ont répondu aux questions de François Burgat et d’Abou Bakr Jamaï sur la problématique spécifique de leurs relations avec leurs concurrents dans le contexte de leurs engagements intellectuels et militants respectifs.

Mourad Dhina
Mourad Dhina

Agé de 54 ans, titulaire d’un PhD en physique des particules du MIT, collaborateur de l’Institut fédéral suisse de technologie et de l’organisation européenne pour la recherche nucléaire, Mourad Dhina est directeur exécutif d’Alkarama, une Fondation suisse de défense des droits de l’homme travaillant sur le monde arabe, et membre fondateur (2007) du mouvement algérien d’opposition Rachad. Entré dans l’opposition au lendemain du coup d’État de janvier 1992, Continuer la lecture de Gauches-islamistes en Algérie : Entretien avec Mourad Dhina, ex-dirigeant du Front Islamique de Salut

Francois Burgat

En savoir plus sur François Burgat, CNRS IREMAM - ERC WAFAW

More Posts - Website

Les paradoxes d’une guerre complexe : Gaza 2014

En contradiction avec le sentiment de déjà-vu exprimé sur le moment par bon nombre d’observateurs, la dernière en date des guerres menées par Israël contre la Bande de Gaza présente de profondes différences avec les opérations de 2009 et de 2012 [1]. Avec le recul d’une année, déterminer son originalité conditionne ainsi la justesse de son décryptage.

L’asymétrie des destructions et des pertes humaines, certes, demeure une constante [2] de même que le refus des cabinets israéliens successifs d’envisager un mode de relation avec la Bande de Gaza autre que violent. Pareille habitus les a conduits jusque-là à périodiquement jouer l’escalade pour, selon leur version, rétablir la dissuasion militaire. Une telle dissuasion, en réalité, vise fondamentalement à entretenir leur refus d’apporter une solution politique et diplomatique au conflit israélo-palestinien.

Dans la succession des guerres lancées par Israël contre la Bande de Gaza, pourtant, « Bordure protectrice » [3] présente une originalité certaine : sa complexité, source de paradoxes divers dans l’instant comme dans la durée. Cette étude visera donc à interroger cette originalité afin de proposer l’historiographie la plus congruente possible avec les réalités du moment comme avec celles des dernières années. J’aurai ainsi l’occasion de montrer en quoi les réponses apportées aux interrogations portant sur le bornage de la guerre dans le temps comme à celles de l’identité et du rôle de ses acteurs conditionnent la pertinence de l’historiographie. En retenant l’hypothèse d’une guerre offensive de la part d’Israël à laquelle l’Égypte s’est associée, et par ricochet mais dans une bien moindre mesure la présidence palestinienne et le Fatah, je serai à même d’en mettre au jour les paradoxes. Un an plus tard, leur multiplication dans une succession pleine de contradictions semble conduire à la ré-investiture officielle du Hamas en tant que maître de Gaza. Continuer la lecture de Les paradoxes d’une guerre complexe : Gaza 2014

Jean-François Legrain

Historien arabisant, Jean-François Legrain est chargé de recherche au Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) depuis 1990, affecté à l’Institut de Recherches et d’Études sur le Monde Arabe et Musulman (IREMAM)/Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme (MMSH) d’Aix-en-Provence (Aix Marseille Université) depuis 2012.

More Posts - Website