Remonter « la route de la soie » entre la Chine et l’Algérie. Notes de terrain à Yiwu

 Yiwu - Exotic street (S. Belguidoum, 2012)
Yiwu – Exotic street (S. Belguidoum, 2012)

Ce séjour terrain effectué du 11 au 18 juillet 2012 à Yiwu (Chine) en compagnie d’Olivier Pliez, géographe et chercheur au LISST, s’inscrit dans le cadre d’une recherche en cours sur les routes, les réseaux et les places marchandes transnationales en Algérie (Espaces Urbains Transnationaux de l’Algérie Contemporaine – EUTAC).

Continuer la lecture de Remonter « la route de la soie » entre la Chine et l’Algérie. Notes de terrain à Yiwu

Entre migration et encerclement, une histoire sociale de Jisr al-Zarqa à l’ombre du conflit israélo-palestinien

Jisr al-Zarqa © Iris Seri-Hersch 2012

Mené dans le cadre d’un post-doctorat à l’IREMAM et au Moshe Dayan Center (Université de Tel-Aviv) soutenu par le Fonds national suisse de la recherche scientifique, ce projet de recherche vise à écrire une histoire sociale de Jisr al-Zarqa, village arabe situé sur la côte israélienne entre Tel-Aviv et Haïfa, juste au nord de la ville juive de Caesarea. Il s’agit, à partir d’un cas d’étude spécifique, de montrer comment des dynamiques locales s’articulent à des processus régionaux et internationaux historiquement situés. Seront ainsi mises en évidence des trajectoires migratoires non encore documentées au sein des espaces impériaux ottomans et britanniques, reliant les vallées du Nil et du Jourdain à la plaine côtière de la Palestine au cours des derniers siècles. Rapporté dernièrement par un journaliste israélien (Rapoport 2010), un récit intrigant et lacunaire concernant le parcours socio-politique des fondateurs de Jisr al-Zarqa sera passé au crible de la critique historique. Un groupe de réfugiés –supposément d’origine servile- « soudanais » ou « africains » serait venu s’établir dans une région marécageuse de la Palestine ottomane. Oeuvrant au drainage des marécages pour le compte de la Palestine Jewish Colonization Association dans les années 1920 et 1930, ces migrants seraient devenus, par une ironie de l’histoire, des « pionniers arabes » du sionisme. Envisageant de tels itinéraires à la fois dans le temps « court » (chute de l’Empire ottoman et conflit arabo-sioniste en Palestine mandataire) et dans une perspective régionale plus longue (histoire des migrations vers la Palestine/Israël aux 19e et 20e siècles), cette recherche compte apporter un regard nouveau, historiquement informé, sur l’arrivée récente de migrants soudanais en Israël, déclenchée notamment par la crise du Darfour (Anteby-Yemini 2009).

Continuer la lecture de Entre migration et encerclement, une histoire sociale de Jisr al-Zarqa à l’ombre du conflit israélo-palestinien

Iris Seri-Hersch

Iris Seri-Hersch est Maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe au Département d’études moyen-orientales, Aix-Marseille Université et chercheuse à l’IREMAM à Aix-en-Provence, France. Ses travaux portent sur l’histoire contemporaine du Soudan et de l’espace israélo-palestinien. Elle s’intéresse aux problématiques coloniales et impériales, aux questions éducatives, aux pratiques historiographiques, aux mémoires sociales et aux processus d’appropriation spatiale sur ces terrains en conflit.

More Posts - Website

Postdoctoral Position at Ben-Gurion University, African Studies

Location: Ben-Gurion University, Beer Sheva, Israel

Fellowship Date: Spring Semester (March-June) 2013

Continuer la lecture de Postdoctoral Position at Ben-Gurion University, African Studies

Iris Seri-Hersch

Iris Seri-Hersch est Maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe au Département d’études moyen-orientales, Aix-Marseille Université et chercheuse à l’IREMAM à Aix-en-Provence, France. Ses travaux portent sur l’histoire contemporaine du Soudan et de l’espace israélo-palestinien. Elle s’intéresse aux problématiques coloniales et impériales, aux questions éducatives, aux pratiques historiographiques, aux mémoires sociales et aux processus d’appropriation spatiale sur ces terrains en conflit.

More Posts - Website

Le « Temps de la coopération » est arrivé…

À propos de la parution d’un livre et d’un film
Le temps de la coopération. Sciences sociales et décolonisation au Maghreb [1] – 

Aux portes de l'université pendant le festival panafricain, Alger 1969
Aux portes de l’université pendant le festival panafricain, Alger 1969

La parution d’un ouvrage collectif est toujours le moment d’un inévitable regard en arrière où se conjuguent un réel soulagement et des doutes tardifs quant à l’ensemble des choix qui ont permis que l’entreprise arrive à son terme. Sentiments d’autant plus mêlés a fortiori lorsque, par certains aspects, le projet s’éloigne d’une entreprise académique classique.

Continuer la lecture de Le « Temps de la coopération » est arrivé…

Le droit d’appartenir. Liens sociaux et inscriptions locales en Méditerranée

Par Isabelle Grangaud, en collaboration avec Thomas Glesener –

Le champ des possibles, par Artefactica
Le champ des possibles, par Artefactica

Ce projet de recherche s’inscrit dans le prolongement d’un séminaire que Simona Cerutti et moi-même animons depuis plusieurs années à l’EHESS (Paris) et qui, sous divers angles, s’est questionné sur les droits de l’appartenance locale. Cette thématique a par la suite rencontré les préoccupations de l’historien Thomas Glesener, (TELEMME) dont les travaux portent entre autres sur la mobilité des élites dans le monde hispanique (XVIIe-XVIIIe siècle). C’est donc d’un commun accord, et en s’ouvrant à d’autres disciplines – l’anthropologie, la sociologie et la science politique – que nous avons décidé de présenter ce projet sur « le droit d’appartenir » en mars 2012, en réponse à l’appel à proposition du LabexMed piloté par la Maison Méditerranéenne des Sciences de l’Homme. Il a été accepté avant l’été par le Comité scientifique du Labex et voudrait préfigurer à terme un Groupement de recherche international (GDRI).

Continuer la lecture de Le droit d’appartenir. Liens sociaux et inscriptions locales en Méditerranée

École et idéologie dans le protectorat espagnol au Nord du Maroc (1912-1956)

École hispano-arabe Alcazarquivir 1924
Legado F. Valderrama, Biblioteca Islámica, AECID

 

 

Le but de cette recherche est de mettre en évidence le rôle de l’éducation dans la politique coloniale espagnole au nord du Maroc depuis la fin du xixe siècle jusqu´à l’indépendance du pays en 1956. Dans la dernière moitié du xixe siècle, l’Espagne cherchait à promouvoir la présence des missions éducatives franciscaines et la présence de la langue espagnole dans les écoles de l’Alliance Israelite Universelle. Ces initiatives étaient alors perçues comme des instruments utiles à la pénétration et à la consolidation des intérêts coloniaux espagnols dans une zone géographiquement proche de la péninsule ibérique, où l’Espagne s’efforçait de développer une colonisation de substitution afin de compenser la perte de  ses possessions d’Outremer à Cuba et aux Philippines.

Continuer la lecture de École et idéologie dans le protectorat espagnol au Nord du Maroc (1912-1956)

Irene González González

Post-doctorante espagnole à l’IREMAM. Historienne et spécialiste sur la politique éducative y culture de l’Espagne au Nord du Maroc pendant le Protectorat (1912-1956)

More Posts - Website

Une revue marocaine presque introuvable… sauf à la médiathèque !

Par Marie-Pierre Oulié et Annick Richard –

En  juin 2012, la médiathèque  a accueilli Christian Neugebauer, enseignant-chercheur et doctorant au CENTRUM FÜR NAH- UND MITTELOST-STUDIEN (CNMS) – Centre d’études sur le Proche et Moyen Orient- de l’université de Marburg, en Allemagne.  Sous la direction du professeur Rachid Ouaissa, sa  thèse porte sur  « les investissements directs étrangers au Maroc et leur influence sur la stabilité  du système politique au Maroc ».

Continuer la lecture de Une revue marocaine presque introuvable… sauf à la médiathèque !