Archives par mot-clé : histoire

La militarisation du Sud de l’Empire : l’exemple du Fezzan libyen pendant la gestion coloniale de l’Italie et de la France de 1935 à 1951

Le Fezzan a joué pendant plusieurs siècles un rôle important en tant que zone intermédiaire entre Tripoli et l’Afrique noire ; la région, traversée par de nombreuses routes commerciales, profita du passage de marchandises et d’esclaves provenant des pays de l’hinterland. D’un point de vue géographique, il s’agit d’un groupe important d’oasis du Sahara central, situé sur le méridien de la Tripolitaine et du lac Tchad reliant le bilad al-Sudan avec la Méditerranée. Une zone d’échanges et de contacts entre trois groupes nomades (les pasteurs arabo-musulmans du nord, la confédération des Touaregs Ajjer de l’ouest tandis qu’au sud, la zone touche une partie du parcours de certaines fractions de populations noires appelées Tebou), des groupes sédentaires habitant dans des villages tels que Mourzouk, Brak et Sebha et des agriculteurs d’oasis vivant dans des hameaux de huttes de palmes. Les organisations sociales et spatiales liées au commerce transsaharien ont disparu avec l’affirmation du dernier Tanzimat ottoman (1835) et la prise de Tripoli par les Italiens (1911) : la région perdit de son importance et s’appauvrit progressivement. Elle fut occupée militairement par l’Italie seulement au début des années 1930 par la colonne Graziani, dans le cadre des opérations de reprise d’autorité et de création du nouveau Quatrième rivage de l’Empire. L’administration coloniale créée par Italo Balbo décida de diviser les territoires méridionaux libyens en quatre sous-commandements, gérés à partir de la fin de 1934 (par le  Décret Royal n° 3 décembre 1934/XIII n° 2012 , « Territorio Militare del Sud ») depuis Hun, dans la Jufrah, par un commandement général ; le Fezzan historique était situé pour les Italiens dans trois de ces avant-postes : Brak, Ghat et Murzuch. Chacun de ces trois sous-commandements comprenait des mudiriyyat  (cinq à Brak, quatre à Ghat et à Murzuch) ; les commandants y exerçaient le pouvoir politique, administratif et militaire, assistés d’adjoints et avec l’aide de certains carabiniers, tandis que le mudir représentait le lien entre la population fezzanaise et l’administration militaire ; il y avait quatre médecins militaires italiens à Brak, Ghat, Sebha et Murzuch. Concernant la scolarisation, on comptait quatre écoles italo-arabes et des kuttab, fermées au début de 1940 ; l’école était dirigée par un enseignant métropolitain et un enseignant  arabe.

Subdivisions provinciales de la Libye à l’époque de l’administration d’Italo Balbo (1934-40)
Source: ASMAE, Affari politici 1934-55, Elenco III cartone 54 fascicolo 20.

  Continuer la lecture de La militarisation du Sud de l’Empire : l’exemple du Fezzan libyen pendant la gestion coloniale de l’Italie et de la France de 1935 à 1951

Tommaso Palmieri

Doctorant de l'IREMAM en cotutelle avec l'Université de Pise (Italie)

More Posts

Rencontre des jeunes chercheurEs en études africaines

Rencontre nationale de jeunes chercheurEs

Paris, 11-12 janvier 2013

Organisée par une vingtaine de doctorantEs basés à Paris, Bordeaux et Aix-Marseille, cette rencontre nationale a pour but de renforcer les échanges entre jeunes chercheurEs tout en participant au décloisonnement des champs disciplinaires et des travaux portant sur l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne. Il s’agira donc de discuter des Afriques plutôt que de l’Afrique, en incluant dans les débats aussi bien les pays d’Afrique subsaharienne que le Maghreb, l’Égypte et Madagascar. Cet événement pluridisciplinaire offre un vaste éventail d’objets, de champs d’études et de questionnements passionnants, qui vont de l’anthropologie du phénomène religieux aux politiques du genre, en passant par les mises en scène de la mémoire et les enjeux du développement. Vingt panels seront ainsi présentés sur deux jours dans les locaux du CERI, de SciencesPo et de l’Université Paris 1 (Centre Panthéon).

A noter la participation d’Annalaura Turiano, IREMAM, au panel 3 “Acteurs des colonisations et des indépendances” le vendredi 11 janvier.

>> Accéder au programme complet

>> Accéder à la liste des intervenant-e-s et des discutant-e-s

.

Iris Seri-Hersch

Iris Seri-Hersch est Maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe au Département d'études moyen-orientales, Aix-Marseille Université et chercheuse à l'IREMAM à Aix-en-Provence, France. Ses travaux portent sur l'histoire contemporaine du Soudan et de l'espace israélo-palestinien. Elle s'intéresse aux problématiques coloniales et impériales, aux questions éducatives, aux pratiques historiographiques, aux mémoires sociales et aux processus d'appropriation spatiale sur ces terrains en conflit.

More Posts - Website

Hommage à Daniel Panzac par Roger Establet

Daniel PANZAC

Agrégé de l’Université, docteur ès Lettres, directeur de recherche émérite au CNRS, Daniel Panzac était historien de l’Empire ottoman et membre de l’IREMAM depuis 1985. Après des travaux sur l’évolution démographique et sanitaire, il a poursuivi des recherches sur la place et le rôle de la mer dans ce vaste ensemble politique. Il avait obtenu en 2010 le prix d’Histoire et de sociologie Diane Potier-Boès décerné par l’Académie française pour son ouvrage : La Marine ottomane. De l’apogée à la chute de l’Empire (1572-1923) , Paris, CNRS éditions, 2009, 560 p. Il est décédé le 7 décembre 2012.

Continuer la lecture de Hommage à Daniel Panzac par Roger Establet

Postdoctoral Fellowship in Literary Cultures of Muslim South Asia

Call for Applications

One-year postdoctoral fellowship (2013-2014), Stanford University, California, USA

Stanford University’s Sohaib and Sara Abbasi Program in Islamic Studies, the Center for South Asia, and the Division of International and Comparative Area Studies invite applications for a one-year postdoctoral position under the general rubric “Literary Cultures of Muslim South Asia.”

Candidates must specialize in literary or cultural studies connected to a major language of South Asian Muslim literary production such as Urdu-Hindi, Persian, or Bengali. The position is open to scholars in any historical period. Disciplinary training may be in area studies (South Asia or Near East), Anthropology, Comparative Literature, History, or Religious Studies. All applicants must have completed the Ph.D. by the time of appointment on September 1, 2013. The postdoctoral fellow will teach two courses over three academic quarters related to his/her interests, pursue his/her own research, and participate in the activities of Stanford University programs and departments.

Application materials must be submitted online at https://secure.interfolio.com/apply/20918 . Please submit a cover letter, CV, one-page description of your research plans, and drafts of two course syllabi. Applicants must also arrange for two letters of recommendation to be uploaded directly by the letter writers. Compensation includes an annual salary of $55, 000 – $60,000 and health coverage. Review of applications will begin on February 18, 2013.

Stanford University is an equal opportunity employer and is committed to diversity. It welcomes nominations of, and applications from, women and members of minority groups, as well as others who would bring additional dimensions to the university’s research and teaching missions.

Source: https://www.stanford.edu/dept/islamic_studies/cgi-bin/web/2012/12/call-for-applications-postdoctoral-fellowship/

Iris Seri-Hersch

Iris Seri-Hersch est Maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe au Département d'études moyen-orientales, Aix-Marseille Université et chercheuse à l'IREMAM à Aix-en-Provence, France. Ses travaux portent sur l'histoire contemporaine du Soudan et de l'espace israélo-palestinien. Elle s'intéresse aux problématiques coloniales et impériales, aux questions éducatives, aux pratiques historiographiques, aux mémoires sociales et aux processus d'appropriation spatiale sur ces terrains en conflit.

More Posts - Website

Les « droits du Prophète » : la sacralité de la personne prophétique dans l’islam d’après le Kitāb al-Shifā du Qāḍī ‘Iyāḍ (m. 544/1149)

Par Ruggero Vimercati Sanseverino chercheur associé à l’ IREMAM et au Centre Jacques Berque (Maroc)

Présentation du projet de recherche post-doc de Ruggero Vimercati Sanseverino

Comme l’a révélé l’affaire de la publication des caricatures du Prophète Muḥammad en 2005 et la véhémence des réactions qu’elle a suscitées, la sacralité du fondateur de l’islam revêt encore aujourd’hui une importance de premier ordre dans la sensibilité musulmane. Ce nonobstant, les fondements doctrinaux et la formation historique de cette conception sont encore peu étudiés. T. Andrae (1918), F. Meier (2005, publication posthume) et A. Schimmel (1981) ont le mérite d’avoir été parmi les premiers à avoir saisi la centralité de l’élément prophétique dans la religiosité islamique. Depuis, certains aspects, particulièrement ceux liés à la vénération du Prophète dans l’islam sunnite, ont fait l’objet d’une recherche académique, notamment sa signification dans le soufisme (M. Chodkiewicz, C. Addas, V. Hoffman), son institutionnalisation sous la forme du mawlid (N. Kapstein, H. Ferhat, M. Holmes Katz) ou encore la problématique qu’elle pose dans la modernité (C. Ernst, D. Brown). Dans ma thèse Fès et sainteté (808-1912) : hagiographie, tradition spirituelle et héritage prophétique (en cours de publication : Centre Jacques Berque/CNRS et Ministère Marocain des Habous), je montre comment l’élément prophétique, envisagée par le soufisme et l’hagiographie comme « héritage » transmis aux saints et retransmis par eux, fonde et perpétue une tradition de spiritualité et réaffirme en même temps la sacralité d’une ville. La science sacrée, le sharaf (ascendance prophétique) et la sainteté représentent autant de modalités par lesquelles cet héritage est transmis et réactualisé dans les diverses situations politiques, sociales et culturelles. L’étude a permis de relever que la figure prophétique constitue un élément qui est généralement ignoré, malgré son importance, dans les études traitant de la conception du sacré dans l’islam (J. Chelhod, L. Gardet, J. Ries).

Continuer la lecture de Les « droits du Prophète » : la sacralité de la personne prophétique dans l’islam d’après le Kitāb al-Shifā du Qāḍī ‘Iyāḍ (m. 544/1149)

Émotions et histoire dans les sociétés musulmanes

Chronique d’Ibn Iyas
Chronique d’Ibn Iyas

Kais Naouali et Pierluigi Lanfranchi animeront la première séance du séminaire  «Émotions et Histoire », le mercredi 19 décembre à la MMSH (Salle B279) de 17h-19h.

Le séminaire « Émotions et Histoire », à l’initiative du Centre Paul-Albert Février et de l’Iremam a pour ambition de promouvoir un objet d’étude novateur en histoire, celui de l’histoire des émotions et des affects. Cette première séance s’articule en deux temps. La première sera une discussion autour de l’étude de Ramsay MacMullen, Les émotions dans l’histoire, ancienne et moderne (2004). L’objectif  est de poser une première question méthodologique. Plus précisément, nous débuterons notre cheminement avec la question suivante : L’histoire des émotions peut-elle se faire ? Si c’est le cas, il semble qu’elle ne puisse faire l’économie d’une approche interdisciplinaire de la part des diverses disciplines des sciences humaines et sociales. À ce titre nous avons proposé à des étudiants, doctorants et chercheurs de différentes disciplines (histoire, littérature, philosophie, psychologie, sciences de gestion, histoire des religions etc.) de faire une lecture du livre de MacMullen, d’apporter leurs remarques autant que leurs critiques afin d’animer une réflexion et un débat collectif. Cette première étape, vise à ouvrir le débat sur la question épistémologique de l’émotion. En outre, nous nous proposons de mener une réflexion commune sur la possibilité ou non d’écrire l’histoire des émotions.

Continuer la lecture de Émotions et histoire dans les sociétés musulmanes

Europe in the Middle East-The Middle East in Europe

Call for Applications

10 Postdoctoral Fellowships for the academic year 2013/2014

Forum Transregionale Studien, Berlin, Germany

.

Closing Date: 15 January 2013

.

The Berlin-based Forum Transregionale Studien invites scholars to apply for ten postdoctoral fellowships for the research program Europe in the Middle East—The Middle East in Europe (EUME).

EUME seeks to rethink key concepts and premises that link and divide Europe and the Middle East. The program draws on the international expertise of scholars in and outside of Germany and is embedded in university and extra-university research institutions in Berlin. It supports historical-critical philology, rigorous engagement with the literatures of the Middle East and their histories, the social history of cities and the study of Middle Eastern political and philosophical thought (Christian, Jewish, Muslim, and secular) as central fields of research not only for area or cultural studies, but also for European intellectual history and other academic disciplines. The program explores modernity as a historical space and conceptual frame.

.

>> Resarch Program, Fellowship Conditions and Application Procedure

.

Iris Seri-Hersch

Iris Seri-Hersch est Maître de conférences en histoire contemporaine du monde arabe au Département d'études moyen-orientales, Aix-Marseille Université et chercheuse à l'IREMAM à Aix-en-Provence, France. Ses travaux portent sur l'histoire contemporaine du Soudan et de l'espace israélo-palestinien. Elle s'intéresse aux problématiques coloniales et impériales, aux questions éducatives, aux pratiques historiographiques, aux mémoires sociales et aux processus d'appropriation spatiale sur ces terrains en conflit.

More Posts - Website