Archives par mot-clé : Jihadisme

Jihadisme, vengeance et tragédie : une approche dramaturgique de la violence

Par Myriam Benraad
Politiste, chercheuse associée à l’Iremam

Cette contribution vise à mettre en exergue l’influence fondamentale de la vengeance dans la violence jihadiste contemporaine. La majorité des attentats au Moyen-Orient, en Europe et partout ailleurs dans le monde sont en effet bien souvent commis en son nom, et les chefs des groupes composant la nébuleuse radicale s’en réclament sans la moindre ambiguïté. Ainsi, dès les premières heures de la guerre américaine en Irak, le Jordanien Abou Mousab al-Zarqawi, père fondateur de l’État islamique, en faisait la clé de voûte de son combat, tout entier convaincu d’être venu défaire les armées occidentales pour sauver l’honneur bafoué des fidèles sunnites et infliger une défaite cinglante aux Etats-Unis et leurs alliés. Avant lui, Oussama ben Laden, mentor du jihad global, en avait fait un devoir. La vengeance est ainsi centrale au récit jihadiste, et plus encore consubstantielle à son drame. Continuer la lecture de Jihadisme, vengeance et tragédie : une approche dramaturgique de la violence

Les ressorts politiques de la mobilisation jihadiste en Europe

Entretien de Sari HANAFI* avec François BURGAT (IREMAM ERC-WAFAW)

***

SH : Quels sont le profil et les motivations des Européens qui rejoignent l’Organisation de l’État Islamique (OEI) ?

FB : Les statistiques disponibles étant encore partielles, et compte tenu de la difficulté présente pour la majorité des chercheurs à accéder au terrain, je préfère donner à mes réponses le statut d’hypothèses, fondées sur des déductions et des recoupements prudents, plus que sur des certitudes quantitatives absolues[1]. S’agissant des Européens qui gagnent la Syrie, ou en particulier des Français (qui, semble-t-il, viendraient plus spécialement du sud de la France[2]) la majorité d’entre eux sont d’ascendance maghrébine. Une minorité (20 %), à laquelle la littérature médiatique dominante a souvent donné une importance disproportionnée[3], est constituée de Français Continuer la lecture de Les ressorts politiques de la mobilisation jihadiste en Europe

Francois Burgat

En savoir plus sur François Burgat, CNRS IREMAM - ERC WAFAW

More Posts - Website

De Ghannouchi à Baghdadi.‎ Le printemps an IV, entre contre-révolution et confessionnalisation

– par François BURGAT, CNRS IREMAM ERC WAFAW

En avril 2015, quatre années après le début du « printemps arabe », le paysage régional incite ses analystes à une modestie… raisonnée. Aucune des grandes transformations à l’œuvre aujourd’hui n’était totalement absente du spectre des premières prévisions : ni la puissante dynamique contre révolutionnaire d’abord, ni les louvoiements stratégiques et éthiques des Occidentaux, dans le choix de leurs partenaires, égyptiens ou syriens notamment[1]. Ces quatre années ont vu s’affirmer spectaculairement la capacité de « l’Islam politique » à franchir à nouveau avec succès, le seuil, tunisien cette fois, de la démocratie et, à l’opposé, se dresser la puissante lame de fond jihadiste. Contrairement à une représentation largement répandue, les débordements de violence extrémiste ne peuvent aucunement être expliqués par la seule poussée de ce radicalisme religieux. Toutes les formes de torture [2], des assassinats de masse sur une base sectaire aux viols systématiques, la famine programmée, ou l’usage d’armes de destruction massive contre des civils, ont bel et bien été le fait d’un État, et exercées au nom de « la légalité » aussi bien que de la défense, « des minorités » ou même « de la laïcité ». Continuer la lecture de De Ghannouchi à Baghdadi.‎ Le printemps an IV, entre contre-révolution et confessionnalisation

Francois Burgat

En savoir plus sur François Burgat, CNRS IREMAM - ERC WAFAW

More Posts - Website

Une guérilla « islamiste » ? Les composantes idéologiques de la révolte armée syrienne

Par François Burgat et Romain Caillet –

Ouvrage Burgat Paoli Pas de printemps pour la Syrie
Ce billet annonce la parution le 5 décembre de l’ouvrage  Pas de Printemps pour la Syrie. Acteurs et défis de la crise 2011-2013, dirigé par François Burgat et Bruno Paoli, aux éditions La Découverte. D’autres « bonnes feuilles » de l’ouvrage sont consultables sur les Carnets de l’Ifpo. Nous remercions les éditions La Découverte pour leur aimable autorisation (La rédaction).

Continuer la lecture de Une guérilla « islamiste » ? Les composantes idéologiques de la révolte armée syrienne